se connecter
Fiche personne



---

Top artiste

Daniel Ivernel

(4)




Une forte personnalité, une stature de roc, une nature que Daniel Ivernel ! Elève du Conservatoire, il en sort avec un premier accesit de comédie.

En 1943, il débute au Théâtre des Mathurins avec Le voyage de Thésée de Georges Neveux aux côtés de Maria Casarès. En septembre 1947, il entre une première fois à la Comédie-Française. Il n'y reste que quelques semaines et préfère rejoindre Charles Dullin qui le distribue dans La vie est un songe de Calderon et La terre est ronde d'Armand Salacrou.

Fin 1947, Jean Vilar l'appelle pour le premier festival d'Avignon et par la suite lui offre sa place au sein du prestigieux TNP et ce durant neuf ans (de 1955 à 1964).

En septembre 1953, il se marie à la comédienne Christiane Lasquin avec laquelle il crée, entre autres, La Hobereaute de Jacques Audiberti au Théâtre du Vieux-Colombier.

En février 1961, Maurice Escande, alors Administrateur-Général, le convainc à signer un nouvel engagement à la Comédie Française… ce qu'il finit par accepter. Il y restera cinq mois.

Comédien entier, sans compromis, il préféra toujours le théâtre au 7ème art et brilla sur les plus prestigieuses scènes : à la Comédie Française, au Vieux-Colombier, au T.N.P de Jean Vilar, au Théâtre Montparnasse, etc.

Il rayonna dans des pièces fortes à la mesure de son immense talent, entre autres dans : Britannicus et Bérénice de Racine, Peer Gynt d'Ibsen, Richard III de William Shakespeare; La ménagerie de verre et Un tramway nommé désir de Tennessee Williams, La mort de Danton de Büchner; Becket ou l'honneur de Dieu de Jean Anouilh; Jeanne et ses juges de Thierry Maulnier; Tristan et Yseult de L. Artus et J. Bédier; Oncle Vania de Tchékhov; L'escalier de Charles Dyer, etc.

En 1991, il crée un spectacle autour de Louis-Ferdinand Céline dont il signe la mise en scène et interprète le personnage.

Quant au cinéma, des prestations irréprochables, une honnête filmographie dont il n'a rien à renier : depuis le début avec Dieu a besoin des hommes où il se rallie à la cause de Pierre Fresnay, superbe sacristain jusqu'à sa dernière prestation pour le Juge Fayard dit le shérif, dans lequel il incarne l'ex-flic proxénète et magouilleur.  Notons aussi sa composition de l'abject Krommer dans La neige était sale, d'après Georges Simenon; celle du capitaine pète-sec à la retraite qui succombe aux charmes de Jeanne Moreau dans Le journal d'une femme de chambre; celles du commissaire dans les deux Borsalino, celle du truand  dans L'attentat d'Yves Boisset qui fit trois fois appel à lui; celle du notable corrompu apparaissant en travesti dans Le corps de mon ennemi.

A 81 ans, déjà profondément meurtri par le décès de son épouse et souffrant d'une carrière qui se délite (son dernier passage sur les planches date d'il y a quatre ans pour Le martin-pêcheur de William Douglas Home), il se donne la mort.  Emmené à l'Hôpital Necker de Paris, il y décède quelques heures plus tard, tôt dans la matinée du jeudi 11 novembre 1999.

Filmographie (1) Commentaire (0) Galerie photos (0)

ACTEUR / ACTRICE



1. LE CORPS DE MON ENNEMI  (1976)
(4)



Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.09541 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009