se connecter
Fiche personne



---

Top artiste

Barbara Bach

(3.5)


Née en 1947 à Queens, New York (Etats-Unis)

De son vrai nom Barbara Goldbach
Barbara Bach devient, du fait de ses mensurations de rêve, mannequin dès ses 17 ans. Parmi les vedettes de l’agence Eileen Ford, elle travaille dans le monde entier. C’est d’ailleurs dans un avion qu’elle rencontre l’industriel italien Augusto Gregovini auquel elle donne, après mariage, deux enfants. Toute prise qu’elle soit par les défilés de mode et les séances photo, la jeune femme n’en démarre pas moins une carrière au cinéma, en Italie essentiellement. Nausicaa dans la mini série « L’Odyssée », elle y tourne notamment deux thrillers horrifiques (« La tarentule au ventre noir », « Je suis Vivant »), une comédie (« Ce cochon de Paolo »), un polar (« La dernière chance »), une adaptation du Loup des mers (« Il lupo dei mari »)… En France, elle compte parmi les interprètes du drame passionnel « Un peu de soleil dans l’eau froide » de Jacques Deray.

Déboutée de la série « Drôles de Dames » au profit de Shelley Hack, Barbara Bach connaît davantage de chance avec le producteur Albert Broccoli. Celui-ci lui confie le rôle de l’agent secret soviétique Anya Amasova dans « L’espion qui m’aimait », face à Roger Moore en 007. Si elle enchaîne sur une autre grosse production, « L’Ouragan vient de Navarone », Barbara Bach ne figure, dès la fin des années 70, que dans des séries B italiennes. Ce sont, entre autres, « L’humanoïde », « Le continent des hommes-poissons », « Le grand alligator »… Année importante pour la comédienne : 1980. Au Mexique, sur le plateau de « L’homme des cavernes », elle rencontre l’ex-Beatles Ringo Starr dont elle devient officiellement l’épouse le 27 avril 1981. Un couple qui, au fil des années, se consolide. Parfois dans l’épreuve, à l’occasion d’une cure de désintoxication en 1988. Mobilisée dans la lutte contre l’alcoolisme, toute entière dévouée à sa vie de famille, Barbara Bach met peu à peu fin à sa carrière. Elle ne se montre plus guère que dans un film d’horreur (« Les secrets de l’invisible »), un téléfilm familial (« Princesse Daisy ») et, furtivement, dans « Rendez-vous à Broad Street », évocation à peine romancée de la carrière des Beatles.


Filmographie (1) Commentaire (0) Galerie photos (1)

ACTEUR / ACTRICE



1. LA CORTA NOTTE DELLE BAMBOLE DI VETRO  (1971)
(3.5)



Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.13826 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009