se connecter

THE BRINK'S JOB (1978)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 19/11/2015 à 18:41
3.4
Réalisé par William Friedkin
Avec Peter Falk, Peter Boyle, Allen Garfield, Warren Oates, Gena Rowlands.
Film américain
Genre : Policier
Durée : 1h 44min.
Année de production : 1978
Titre français : Têtes vides cherchent coffres pleins
Musique : Richard Rodney Bennett

Sortie Cinéma France : 18/01/1980
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.4



 Critique THE BRINK'S JOB (1978)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.4
Petit film pour William Friedkin tourné dans la foulée du fiasco commercial de Sorcerer, The Brink’s job est écrit par le scénariste-même de ce dernier titre, d’après le livre de Noel Behn « The Big stick-up at Brink’s » relatant le spectaculaire cambriolage du dépôt de la Brink’s de Boston au début des années 50. Notons que c’est à l’origine John Frankenheimer qui devait mener à bien ce projet marquant la quatrième et dernière réunion sur grand écran des acteurs Peter Falk et Gena Rowlands.

Encore une fois, William Friedkin prouve que s’il est homme possédant un certain sens de l’humour, humour que l’on retrouve parfois même dans ses œuvres les plus sombres, ce n’est en revanche pas un réalisateur de comédie. Cela juste pour dire que le rire se révèle fugace dans cette comédie policière, pour ne pas dire quasi imperceptible, se résumant à quelques répliques et détails de la vie de ses principaux protagonistes, par ailleurs tout droit sortis du Pigeon de Monicelli.

Maintenant, si l’œuvre ne suscite clairement pas l’hilarité, elle se laisse néanmoins suivre très agréablement à plus d’un titre. Déjà la reconstitution du Boston de l’après-guerre est tout à fait remarquable, ensuite Friedkin reste un maitre de la construction narrative et mène de ce fait très efficacement son récit policier, constamment divertissant et non dépourvu de suspense comme de tension par endroit.

Enfin, comme très souvent, le cinéaste tire le meilleur de ses comédiens. Falk est impeccable en loser optimiste, Garfield amusant en beauf boulet idiot congénital, Boyle d’une étonnante sobriété et Warren Oates vole la vedette à tout le monde en mythomane parano ingérable. Bref, au final sans doute pas un titre majeur de la filmographie de son auteur, mais une œuvre récréative très plaisante, formellement nickel chrome.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.33534 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009