se connecter

THE MAGNIFICENT SEVEN (2016)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 12/07/2019 à 17:17
3.1
Réalisé par Antoine Fuqua
Avec Denzel Washington, Chris Pratt, Ethan Hawkes, Vincent D'Onofrio, Haley Bennett.
Film américain
Genre : Western
Durée : 2h 12min.
Année de production : 2016
Titre français : Les Sept mercenaires
Musique : Simon Franglen

Sortie Cinéma France : 28/09/2016
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.1



 Critique THE MAGNIFICENT SEVEN (2016)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.1
The Magnificent seven est la onzième réalisation cinématographique de l’afro-américain Antoine Fuqua, ainsi que sa troisième collaboration avec l’acteur Denzel Washington. Ce remake du classique éponyme de John Sturges de 1960 est coécrit par Nick Pizzolatto, créateur / scénariste de la série HBO True detective, et Richard Wenk, à qui l’on doit notamment les scripts du 16 blocks de Richard Donner, du The Mechanic de Simon West et du diptyque The equalizer / The Equalizer 2, deux titres signés Antoine Fuqua.

Pas particulièrement fan du film de Sturges (pas revu depuis plus de 30 ans, ceci dit), j’ai gouté avec un plaisir certain cette version 100% « fuquienne », formellement classieuse, narrativement coup de poing et forte d’un concept collant en définitive parfaitement aux « interrogations » du cinéma de son réalisateur.

Ainsi ces Magnificent seven n’offrent-t-ils pas 1 parcours christique d’être égaré, menant à coup sûr à la rédemption selon Fuqua, comme cela est le cas de la plupart de ses précédents titres, de Training day à The Equalizer en passant par Tears of the sun ou Brooklyn’s finest, mais pas moins de 7, tous plus colorés les uns que les autres.

Bref, de quoi faire le plein d’action fun qui, de mon côté, amuse plus qu’elle n’agace dans son ton moralisateur d’une pataude grandiloquence et sa volonté un brin forcée d’enrichir l’intrigue de problématique actuelles, à travers le personnage de Bartholomew Bogue, odieux capitaliste sans foi ni loi n’hésitant pas un instant à brûler une église pour assoir son autorité.

Pas un grand western donc (mais l’original ne l’était pas non plus, en ce qui me concerne), mais une bande d’action westernienne qui défouraille bien comme il faut, porté par une interprétation motivée et l’indéniable sens du spectaculaire de son réalisateur.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2019 ans
Peter Fonda
(0000-2019)

2.9









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.24692 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009