se connecter

SHOWDOWN (1963)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 23/10/2022 à 10:26
3.5
Réalisé par R.G. Springsteen
Avec Audie Murphy, Kathleen crowley, Charles Drake, Harold J. Stone, Skip Homeier.
Film américain
Genre : Western
Durée : 1h 19min.
Année de production : 1963
Titre français : Le Collier de fer
Musique : Hans J. Salter

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.5



 Critique SHOWDOWN (1963)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.5
Showdown se situe dans l’œuvre sur grand écran de R.G. Springsteen entre le suspense historique Operation Eichmann et le western He rides tall, interprété par Tony Young et Dan Duryea. Le film est écrit par Ric Hardman, scénariste 3 ans plus tard de la comédie westernienne d’Andrew V. McLaglen, The Rare breed, et marque la première collaboration du cinéaste avec l’acteur Audie Murphy, qu’il retrouvera l’année suivante sur Bullet for a badman.

Extrait du « 50 ans de western » de Christian Bossuyt, mon ouvrage de référence en ce domaine, adolescent : « Où Springsteen poursuit sa série de triste westerns avec un Audie Murphy toujours aussi inexpressif. Scénario usé jusqu’à la corde, mise en scène inexistante, voire fantomatique et interprétation à l’avenant. Et dire qu’il en a réalisé des dizaines comme celui-là ! »

Et bien, bel enterrement pour ce Showdown ! Et pourtant, ce titre, pas le plus régulièrement cité de son modeste auteur, m’a régalé 80 minutes durant, s’avérant, à mon goût, l’une de ses plus belles réussites du genre western. Rarement Springsteen nous aura en effet offert film aussi aéré et dynamique que ce Showdown au récit sans temps mort, voire même fertile en péripéties, riche de quelques idées flirtant avec l’insolite (cette prison / pilori à ciel ouvert), exploitant judicieusement sa photographie noir et blanc, lors notamment quelques très belles séquences nocturnes.

Au plaisir d’une forme inspirée et d’un script inventif s’ajoute celui d’une solide interprétation, entre un Audie Murphy parfait dans son rôle de héros « moyen », presque malgré lui, et succulente galerie de seconds rôles, dont les pré-peckinpahiens L.Q. Jones et Strother Martin. Soit la rencontre savoureuse, pour l’amateur, de 2 univers westerniens, qui finissant de satisfaire sa soif d’aventures inédites du côté du grand Ouest.

Une bande éminemment sympathique donc, de celle à retenir dans la filmographie de Springsteen.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.09012 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009