se connecter

EL CHUNCHO, QUIEN SABE ? (1966)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 22/03/2013 à 11:38
3.6
Réalisé par Damiano Damiani
Avec Gian Maria Volonté, Lou Castel, Martine Beswick, Klaus Kinski, Jaime Fernandez.
Film italien
Genre : Western
Durée : 2h 00min.
Année de production : 1966
Titre français : El Chuncho
Musique : Luis Bacalov

Sortie Cinéma France : 26/06/1968
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.6



 Critique EL CHUNCHO, QUIEN SABE ? (1966)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.6
El Chuncho est le premier des deux seuls westerns spaghetti réalisés par Damiano Damiani. Filmé dans la région d’Almeria en Espagne, il est coécrit par Franco Salinas, scénariste de La Bataille d’Alger de Pontecorvo et d’Etat de siège de Costa-Gavras.

Peut-être pas un sommet du western spaghetti, comme on le considère parfois, mais indubitablement un classique, ainsi qu’un référence en matière « spaghetti politisé ». Car nul besoin d’être expert en Histoire ou sciences politiques pour déceler à travers cette intrigue narrant la drôle d’association entre un séduisant si cupide tueur à gages américain et un bandit révolutionnaire mexicain ignare mais idéaliste une critique du capitalisme sauvage et de l’impérialisme américain.

Raconté sur le ton de la comédie presque picaresque, la critique fait indéniablement mouche. Elle séduit en outre par la fermeté de ses prises de position, à l’image de cette conclusion brillante, féroce et tranchée, donnant son titre original au film. Enfin, il convient de louer la prestation survoltée de Gian Maria Volonte, acteur dont l’engagement crève une fois encore littéralement l’écran.

El Chuncho recèle donc de grands moments, comme d’interprète de talent (Klaus Kinski offre également une prestation marquante en prêtre révolutionnaire). Mais il manque en revanche un peu de constance, en particulier dans son écriture. Le scénario fait ainsi alterner séquences extrêmement marquantes (l’attaque du train, « l’arrestation » de Don Feliciano) avec de parfois longuets et répétitifs passages d’action / aventure (les diverses attaques de la bande à El Chuncho). Par ailleurs, n’aidant pas à aplanir cette structure scénaristique décousue, la réalisation de Damiano Damiani manque un brin de panache, de lyrisme. Comme d’habitude chez ce cinéaste, le travail est soigné mais la personnalité fait légèrement défaut. Dernière petite réserve : pour une partition musicale marquant la collaboration entre deux des plus grands noms de la musique de film italienne, Luis Bacalov et Ennio Morricone, le score de ce El Chuncho échoue à se hisser parmi les plus mémorables opus artistiques de sa catégorie. Là encore, c’est du boulot solide, mais sans génie.

Pas intégralement satisfaisant, mais incontournable tout de même pour l’amateur de spaghetti western.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.19429 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009