se connecter

THE LADY VANISHES (1979)

(1) critique (1) commentaire
Léo le 30/04/2013 à 15:36
3.8
Réalisé par Anthony Page
Avec Cybill Shepherd, Elliott Gould, Angela Lansbury, Herbert Lom, Arthur Lowe.
Film Américain
Genre : Thriller
Durée : 1h 35min
Année de production : 1979
Titre français : Une femme disparaît
Musique : Richard Hartley

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.8



 Critique THE LADY VANISHES (1979)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.8
The Lady vanishes est le remake du film éponyme d’Alfred Hitchcock de 1938, adaptation du roman d’Ethel Lina White « The Wheel spins » publié en 1936. Le script de cette nouvelle version a été confié au scénariste vétéran George Axelrod, tandis que la mise en scène est signée de l’anglais (né aux Indes) Anthony Page, réalisateur formé à la télévision. Notons qu’à la différence du film de 1938, le couple de héros et les interprètes qui les incarnent ne sont plus anglais mais américains. Enfin, rappelons que le film est aujourd’hui surtout connu des cinéphiles pour avoir marquer la fin de l’aventure cinématographique Hammer Films… du moins jusqu’à la résurrection du studio au début des années 2010.

Lapidé par la critique en son temps, et à peine distribué sur le sol américain, The Lady vanishes est pourtant loin d’être ce qui s’est fait de pire dans le domaine du remake des classiques de tonton Hitch’. Certes, le film n’invente rien du tout et la nécessité de refaire à peu près à l’identique – avec peut-être pour seul ajout conséquent la couleur - ce qui a été mené à la perfection jadis demeure posée. Certes également, la prestation de Cybill Shepherd manque de relief, de piquant, comparé notamment à celles d’Angela Lansbury et Herbert Lom.

Mais déjà, excusant intégralement les limites de son jeu, je trouve l’actrice de Taxi driver séduisante en diable dans sa robe de soirée moulante (son unique tenue vestimentaire de tout le film) et, pour être franc, c’est en réalité l’intégralité même du film qui s’avère un pur régal rétinien, avec ses somptueux décors naturels autrichiens superbement photographiés par Douglas Slocombe.

Cette Lady vanishes n’a donc rien de novateur mais, sans me risquer à le comparer à son modèle afin de ne froisser personne, il tient assurément de l’excellent divertissement façonné à l’ancienne, aussi élégant qu’alerte, bref, éminemment plaisant.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.17989 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009