se connecter

RUN FOR YOUR LIFE (1988)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 08/04/2012 à 13:19
2.3
Réalisé par Terence Young
Avec David Carradine, Lauren Hutton, George Segal, Franco Nero, Sabine Sun.
Film anglais, italien
Genre : Thriller
Durée : 1h 30min.
Année de production : 1988
Titre français : Marathon
Musique : Björn J: son Lind

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.3



 Critique RUN FOR YOUR LIFE (1988)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.3
Coproduction italo-anglaise, Run for your life est le dernier film de Terence Young, père cinématographique des James Bond. L’œuvre présente une affiche pour le moins cosmopolite puisque l’on trouve ici des acteurs américains (David Carradine, Lauren Hutton, George Segal), italiens (Franco Nero), français (Sabine Sun), anglais (Anthony Dawson) et scandinaves (Pernilla Uverstrum). Signalons enfin la présence d’un compositeur de nationalité suédoise (Björn J :son Lind), responsable d’une épouvantable musique au croisement de Vangelis et du Francis Lai tout synthétique des mauvais jours, et l’on obtient une drôle de salade internationale adaptée d’un roman de Tommy Iwering (également producteur de l’affaire).

Demeuré inédit en salles chez nous, Run for your life est un curieux bric-à-brac d’idées intéressantes mal agencées. Je ne saurais dire si cela vient d’une écriture défaillante ou d’un problème de nature « financière» qui aurait empêché Young et son scénariste de mener correctement à bien leur projet, mais le résultat présente un fort goût d’inachevé. Une fois les bases de l’intrigue posée – une femme décide de quitter un mari violent prêt à tout pour la récupérer – ce qui se présentait au départ comme un classique thriller domestique bifurque sans la direction inattendue du portrait de femme / film d’exploit sportif – avec une séquence de marathon plutôt correctement emballée - avant de revenir au suspense presque horrifique pour enfin fricoter, dans son dernier tiers, avec le giallo de type machination. Par ailleurs, à cette structure filandreuse s’ajoute une fin en « eau de boudin » donnant comme l’impression que les auteurs ont bouclé leur film en catastrophe, faisant une croix sur la dernière bobine.

Maintenant, l'amateur d’objets filmiques abandonnés devrait tout de même prendre un certain plaisir à la découverte de la chose. D’une part l’interprétation est des plus correctes, en particulier celle de David Carradine en vétéran du Vietnam toqué du bocal. De l’autre Terence Young réussit quelques honorables scènes de tension nous renvoyant dans son œuvre au quelque peu surestimé Wait until dark.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.09383 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009