se connecter

NIGHT VISITOR (1989)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 01/03/2019 à 08:44
2.1
Réalisé par Rupert Hitzig
Avec Derek Rydall, Elliott Gould, Allen Garfield, Michael J. Pollard, Shannon Tweed.
Film américain
Genre : Thriller
Durée : 1h 33min.
Année de production : 1989
Musique : Parmer Fuller

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.1



 Critique NIGHT VISITOR (1989)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.1
Night visitor est la première réalisation de Rupert Hitzig, producteur avant tout, ayant notamment collaboré avec Lamont Johnson sur le western Cattle Annie and Little Britches, Michael Wadleigh sur Wolfen et Michael Schultz sur son improbable The Last dragon. Le film marque la seconde réunion à l’écran des vedettes seventies Elliott Gould et Richard Roundtree après Escape to Athena de George Pan Cosmatos en 1979.

Petit exemple de bis US nawak des années 80, Night visitor relève assurément de la curieuse mayonnaise dans son mélange pas très sérieux de teen movie, comédie érotique et épouvante satanique sur un air de thriller hitchcockien. Le genre de patchwork qui aurait pu donner quelque chose d’ultra fun entre les mains d’un cinéaste parfaitement conscient de la nature décalée de son matériel et pleinement capable d’en jouer sans s’en moquer.

Malheureusement, le néophyte Rupert Hitzig n’a semble-t-il pas les compétences requises pour véritablement mener à bien cette aventure cinématographique à risques. Certes il traite la chose avec suffisamment de sérieux pour la rendre… amusante. Mais il manque tout de même à l’ensemble un brin d’ironie, recul ou, à défaut, saveur dans la mise en scène, d’une platitude au moins égale à celles de la photographie et direction artistique, pour faire de cette œuvrette le réjouissant morceau de pellicule bis annoncé sur le papier.

Seul élément du film évoquant cette esprit malicieux / référentiel qu’on espérait retrouver en ces lieux : la savoureuse prestation d’Elliott Gould, plus loser que jamais en enquêteur pré-retraité, évoquant bien évidemment sa partition culte pour le Long goodbye de Robert Altman.

Pas très bon ni très relevé donc, en dépit d’un sujet propice à de sympathiques débordements, un titre à voir essentiellement pour les quelques apparitions d’Elliott Gould.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.16144 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009