se connecter

BREAKOUT (2013)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 26/09/2013 à 18:52
2.3
Réalisé par Damian Lee
Avec Brendan Fraser, Dominic Purcell, Ethan Suplee, Holly Deveaux, Daniel Kash.
Film canadien
Genre : Thriller
Durée : 1h 29min.
Année de production : 2013
Musique : Jonathan Goldsmith

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.3



 Critique BREAKOUT (2013)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.3
Breakout est la dix-neuvième réalisation de l’ancien boxeur-skieur professionnel, producteur, scénariste et réalisateur canadien Damian Lee. Produit par son acteur principal, ce DTV canadien filmé dans la province d’Ontario est coécrit par l’actrice Deborah Wakeham. Son montage est assuré par le triplement nominé aux oscars William Steinkamp, collaborateur quasi attitré de Sydney Pollack de Tootsie en 1982 jusqu'à son ultime opus, The Interpreter, en 2005.

Pente extrêmement savonneuse que celle sur laquelle surfe actuellement la carrière de Brendan Fraser. Car si ce modeste démarquage de Deliverance n’est pas totalement dépourvu de qualités artistico-techniques, l’ensemble ne présente en aucun cas la moindre ambition scénaristique. Dit autrement, Breakout sent le DTV à plein nez, souffrant en particulier d'une écriture indiscutablement bâclée, cumulant ellipses discutables et situations absurdes. Comment le personnage de Fraser réussit-il à s’évader aussi facilement ? Pourquoi sa femme et lui se refusent-ils à appeler la police en premier lieu ? Pourquoi son ami blessé décide de l’accompagner dans les bois plutôt que de partir chercher de l’aide ? Bref, l’énumération des décisions incompréhensibles que prennent les personnages du film est si longue que tenter d’en dresser une liste à peu près exhaustive deviendrait vite fastidieux.

Ce laisser-aller au niveau de l’écriture est d’autant plus regrettable qu’à côté de cela, Breakout est plutôt efficacement réalisé, joliment photographié et correctement interprété, respirant un classicisme de bon aloi dans sa confection. Pour peu, cet emballage pro, associé au cadre géographique toujours attractif des imposantes étendues forestières canadiennes, évoquerait presque le (bon p'tit) cinéma du William Fruet des années 70 / 80 (Death weekend, Trapped).

Reste donc que cela ne suit malheureusement pas côté scénario, et que ce n’est clairement pas avec ce type de modestes bandes éminemment oubliables que Brendan Fraser va redevenir un acteur bankable à Hollywood.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.14876 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009