se connecter

MEN IN BLACK: INTERNATIONAL (2019)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 24/03/2020 à 15:21
1.6
Réalisé par F. Gary Gray
Avec Chris Hemsworth, Tessa Thompson, Rebecca Ferguson, Liam Neeson, Emma Thompson.
Film américain
Genre : Science-fiction
Durée : 1h 54min.
Année de production : 2019
Musique : Chris Bacon

Sortie Cinéma France : 12/06/2019
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

1.6



 Critique MEN IN BLACK: INTERNATIONAL (2019)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 1.6
Men in black : International est le dixième long métrage cinématographique de l’ex-clippeur F. Gary Gray. Ce quatrième opus de la franchise des MIB est écrit par le binôme Matt Holloway / Art Marcum, précédemment derrière les scripts de l’Iron man de Jon Favreau et du Transformers: The Last knight de Michael Bay notamment. Le film se situe dans la carrière de Chris Hemsworth entre le Avengers: Endgame des frères Russo et Jay and Silent Bob reboot, signé par Kevin Smith.

Sans pour autant avoir généré de très grands films, on peut tout de même reconnaitre que la franchise MIB avait jusqu’à présent fait preuve d’une appréciable constance qualitative, avec, sous la direction de Barry Sonnenfeld, des titres similairement agréables, faisant parfois preuve d’une ironie et d’un décalage fort agréable dans l’univers très cadré du blockbuster américain.

En d’autres termes, rien d’exceptionnel, mais de grosses productions plutôt sympathiques, amusantes et dotées de ce petit brin d’anticonformisme propre au réalisateur de The Addams family. Soit à peu près tout ce que l’on ne retrouve pas dans cette quatrième aventure, formatée à l’extrême, jusqu’à ne plus ressembler à rien, à force d’essayer de plaire à tout le monde.

Lorgnant autant du côté de Bourne que Bond, des films de super-héros que du classique buddy movie comique, avec une touche de romance plaquée à la va-vite sur l’intrigue et un discours féministe extrêmement insistant, visant clairement à s’octroyer les faveurs de la génération #MeeToo, ce Men in black: international en oublie ainsi très rapidement son but premier : raconter quelque chose d’intéressant.

L’intrigue n’a donc aucune consistance, tombant en outre largement à plat du côté de l’humour - forcement inoffensif afin de ne froisser personne - et ce n’est malheureusement pas du côté de la réalisation que viendrait le salut ici. Quoi que signataire d’honorables divertissements par le passé (The Italian job ou Be cool), F. Gary Gray n’a déjà pas la modeste personnalité de Sonnenfeld à la base, mais il se voit de toute façon intégralement muselé par son scénario catalogue de ventes, incluant par ailleurs d’interminables et ennuyeuses scènes d’action à effets numériques. Comment réussir à s’exprimer en pareilles circonstances ?

Bref, un fiasco presque intégral, à zapper dans les carrières de tous ceux qui s’y sont risqués. Et une franchise clairement partie dans le mur, pour l’instant.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.14099 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009