se connecter

FUTURE WORLD (2018)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 14/08/2019 à 08:38
1.5
Réalisé par James Franco, Bruce Thierry Cheung
Avec Jeff Wahlberg, Suki Waterhouse, James Franco, Lucy Liu, Milla Jovovich.
Film américain
Genre : Science-fiction
Durée : 1h 30min.
Année de production : 2018
Musique : Toydrum

Sortie Cinéma France : 18/09/2018
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

1.5



 Critique FUTURE WORLD (2018)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 1.5
Future World se situe dans la carrière de réalisateur du sur-actif James Franco entre la comédie The Disaster artist, l’une de ses rares mises en scène ayant connu les honneurs d’une diffusion en salles en France, et le drame romantique Pretenders, écrit par le scénariste-réalisateur Josh Boone. Notons qu’il s’agit du second film de Franco dans lequel apparait l’acteur de composition Carmen Argenziano après The Institute, sorti 1 an auparavant.

James Franco entend semble-t-il ici nous mitonner du bon vieux film post-apocalyptique façon années 70 et 80. Les codes de ces essais plus ou moins cultes, parmi lesquels on citera The Ultimate warrior, A man and his dog ou bien évidemment Mad Max 2, y sont donc respectés à la lettre, jusqu’à la réflexion socio-politique enrobant l'ensemble de façon plus ou moins opportuniste. Ainsi, pour qui apprécie ce genre quelque peu tombé en désuétude, une œuvre se voulant référentielle comme celle-ci, en exploitant les racines les plus bis, possède sur le papier tout du cadeau cinématographique pour l'amateur.

De bonnes intentions plein la besace donc, mais un résultat à peine recommandable, que l'on soit féru ou non de post-nuke de la grande époque. Car aussi imparfaits qu'aient pu être un 2019, après la chute de New York ou un Atomic cyborg, exemples de titres auxquels se rattacheraient peut-être plus ce Futur world, ceux-ci, conscients de leur fonction première de divertissement, misaient sur une absence de prétentions salvatrice, un discours naïf relayé par des péripéties souvent cartoonesques.

Ici malheureusement, l'écriture relève de la copie hors sujet. L'ambiance est assurément bis, la trame et les personnages sortent tout droit d'un film de Castellari ou Martino. Mais qu'importe, l’ensemble se veut malgré tout sérieux. Et forcément, le mélange ne fonctionne pas. Les ambitions déplacées des auteurs ne parviennent qu'à faire ressortir la pauvreté de la mise en scène et les multiples scories d’un scénario puéril, s’embourbant dans des dialogues affligeants de bêtise et une tentative peu subtile d'enrichir le récit de revendications féministes / pro LGBT.

Reste quelques décors sentant bon la désolation, la sueur et la crasse, à la hauteur des ambitions de l'œuvre, et une Milla Jovovich amusante, offrant sans doute la prestation la plus marquante ici. Ce qui en dit évidemment beaucoup sur la réussite de ce Futur world.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2021 ans
Christopher Plummer
(0000-2021)

3.16









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.14883 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009