se connecter

ESCAPE FROM L.A. (1996)

(2) critiques (0) commentaire
Manu le 04/08/2010 à 22:50
2.85
Réalisé par John Carpenter
Avec Kurt Russell, Steve Buscemi, Stacy Keach, Cliff Robertson, Valeria Golino.
Film américain
Genre : Horreur
Durée : 1h 41min.
Année de production : 1996
Titre français : Los Angeles 2013
Musique : John Carpenter

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.5
3.2



 Critique ESCAPE FROM L.A. (1996)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.2
Je me souviens d’une grosse déception à l’époque de sa découverte au ciné, déception tempérée toutefois par un final s’imposant d’emblée comme mémorable dans l’½uvre de Carpenter (qui n’en était pourtant pas à sa première réussite dans ce domaine). Au terme de cette seconde vision, je me dois de revoir le film à la hausse, même si l’on ne peut pas véritablement parler de réhabilitation, le film restant trop inégal à mon goût. Ce qui m’a paru fonctionner bien mieux aujourd’hui, c’est sans doute le côté satire politique, que j’avais trouvé un peu outré à l’époque, notamment dans ce personnage de président-dictateur aux discours baignant dans un très inquiétant intégrisme religieux. Avec du recul, il faut bien reconnaitre que cet aspect du film est assez finement vu, pour ne pas dire prophétique. En outre, il demeure indéniable que le film ne lésine pas sur les idées et les péripéties, rappelant d’ailleurs par moment, dans cette générosité, davantage Les Aventures de Jack Burton que New-York 1997. La distribution est un vrai régal, seulement entaché par le peu judicieux choix du fadasse George Corraface dans le rôle de Cuervo Jones, qui peut clairement aller se rhabiller face à l’Isaac Hayes de New-York 1997. Enfin, déjà citée précédemment, il y a cette fin franchement monumentale, sans compromis : Du Carpenter pur jus comme on l’aime.

Maintenant, je ne peux m’empêcher de tiquer un peu sur l’approche un rien trop débridée, trop décontracte, de ce Los Angeles 2013, qui tranche tout de même pas mal avec l’ambiance sombre du premier opus, à l’ironie plus discrète, et nous vaut quelques séquences dont on ne sait trop à quel degré il faut les prendre (la scène de surf, celle de l’attaque en deltaplane). Et puis, là où ça ne fonctionne pas du tout, c’est au niveau des effets spéciaux, par moment calamiteux. Avec un budget 8 fois supérieur à celui de son modèle, le film parait 2 fois moins friqué, voire presque fauché par moment. Et ça, ça ne pardonne pas.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.20909 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009