se connecter

THE MAKER (1997)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 01/07/2018 à 10:12
2.5
Réalisé par Tim Hunter
Avec Matthew Modine, Mary-Louise Parker, Jonathan Rhys Meyers, Fairuza Balk, Michael Madsen.
Film américain
Genre : Policier
Durée : 1h 38min.
Année de production : 1997
Titre français : Le Maître du jeu
Musique : Paul Buckmaster

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.5



 Critique THE MAKER (1997)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.5
The Maker est le sixième long métrage cinématographique du natif de Los Angeles Tim Hunter. Ecrit et coproduit par Rand Ravich, scénariste du Candyman: Farewell to the flesh de Bill Condon et futur scénariste / réalisateur de The Astronaut’s wife, avec Johnny Depp et Charlize Theron, le film se situe dans la carrière de Matthew Modine entre le drame d’Abel Ferrara, The Blackout, et la comédie de Tom DiCillo, The Real blonde. Notons par ailleurs que Matthew Modine recroisera la route de Mary-Louise Parker une dizaine d’années plus tard, sur la série de Jenji Kohan, Weeds.

Adolescence rebelle et parents dépassés, difficile réinsertion de la jeune délinquance sur fond de banlieues pavillonnaires moroses : pas de doute, nous sommes au cœur de cette veine sociale dénonciatrice parcourant un bon morceau de l’œuvre cinématographique et télévisuelle du réalisateur de Tex, The River’s edge et the Saint of Fort Washington.

L’expérience étant par conséquence au rendez-vous, ce socialement conscient Maker déploie une efficacité certaine dans le développement de son récit, et il y a fort à parier que l’ensemble interpellera l’amateur un peu curieux de cinéma « adulte » des années 90, voire le cinéphile tout court, à travers son intéressante réunion de solides interprètes investissant des rôles relativement intéressants… sur le papier.

Maintenant, le savoir-faire est une chose, l’inspiration en est une autre. Et ce second ingrédient manque malheureusement cruellement à The Maker, en particulier au niveau de l’écriture. Difficile en effet d’adhérer à l’avalanche de coups du sort trop bien ficelés et révélations éventées frappant le jeune Josh. Facilités scénaristiques que la réalisation simplement honnête de Tim Hunter ne parvient non seulement jamais à gommer, mais ne fait au contraire que mettre en évidence dans sa volonté maladroite d’emprunter ponctuellement au film noir quant à l’ambiance générale développée.

Bref, à l’image du précédent Saint of Fort Washington du même Hunter, un drame urbain maladroit, ne dépassant guère le stade des bonnes intentions.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.16257 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009