se connecter

NIGHT AND THE CITY (1992)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 08/11/2009 à 09:06
3.8
Réalisé par Irwin Winkler
Avec Robert De Niro, Jessica Lange, Jack Warden, Cliff Gorman, Eli Wallach
Film américain
Genre : thriller
Durée : 1h 45min.
Année de production : 1992
Titre Français : La Loi de la nuit
Musique : James Newton Howard

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.8



 Critique NIGHT AND THE CITY (1992)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.8
Second film du producteur Irwin Winkler après Guilty by suspicion, qui abordait le thème de la chasse aux sorcières à Hollywood, Night and the city est le remake d’un classique du film noir américain de la fin des années 40 réalisé par Jules Dassin, futur cinéaste blacklisté à qui le film est d’ailleurs dédié. Le film marque en outre la seconde rencontre entre Robert De Niro et Jessica Lange 1 an seulement après le cape Fear version Scorsese.

Passé relativement inaperçu en son temps, Night and the city est pourtant clairement l’½uvre la plus aboutie de son auteur, de même qu’à mon sens l’une des interprétations majeures de Robert De Niro de la décennie 90, issue d’une époque ou celui-ci faisait encore preuve d’un certain flair dans le choix de ses rôles. Certes il s’agit d’un film sous influence, celle de Martin Scorsese, dont Irwin Winkler a produit une partie des films entre 1977 et 1990. On sent l’application du réalisateur à signer, à la façon de son illustre prédécesseur, de longs plans parfois complexes – comme celui qui suit De Niro à la sortie du tribunal, après que ce dernier se soit fait débouter dans son affaire fumeuse de boxeur frappé – ainsi qu’à soigner l’ambiance musicale en truffant sa bande-son de tubes / standards jazz-rock des décennies passée. Le cadre même de l’histoire – la ville de New-York et le quartier de Manhattan – évoque instinctivement Scorsese. Il est enfin à noter qu’il s’agit là d’un projet muri puis abandonné quelques années auparavant par Scorsese lui-même.

Quoi qu’il en soit, et aussi palpable soit l’ombre de Scorsese sur ce Night and city, le film n’en demeure pas moins réalisé avec un indéniable flair dans le choix de ses décors et extérieurs, et une énergie communicative, qui par ailleurs fera cruellement défaut aux films suivants de cet auteur. Néanmoins c’est certainement du côté du script que l’½uvre de Winkler marque le plus de points. Son script, signé Richard Price (Mad Dog and Glory), est de toute première main. Il verse sans doute plus dans le registre de la tragi-comédie noire que l’opus de Dassin (que je n’ai pas vu mais qui me semble tenir davantage du drame social) et trahit celui-ci dans sa conclusion, mais il le fait avec un indéniable panache. Les personnages ont énormément de saveur, leur background subtilement dessiné et leurs échanges souvent percutants (cf. les relations entre De Niro, Jack Warden et Alan King). L’ensemble repose enfin sur une interprétation elle-aussi bouillonnante et colorée. Outre la performance de De Niro, ici monté sur ressorts – une prestation que certains assimileront peut-être à du cabotinage mais que je trouve pleinement en phase avec son personnage d'avocat magouilleur et rêveur pratiquant la fuite aveugle en avant – il convient de souligner l’excellence de celles de Jack Warden, constamment au bord de l’arrêt cardiaque, d’Alan King, en inquiétant gangster / promoteur de combats de boxe et de Cliff Gorman en patron de bistro cocu revanchard. De son côté et bien qu’un peu moins bien servie par le récit, Jessica Lange s’en sort avec les honneurs et la classe qu’on lui connait.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.1241 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009