se connecter

LA PIOVRA (TV) (1984)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 15/06/2012 à 08:17
3
Réalisé par Damiano Damiani
Avec Michele Placido, Barbara De Rossi, Nicole Jamet, Angelo Infanti, François Perier.
Mini-série italienne, française, anglaise, allemande
Genre : Policier, drame
Durée : 6h 30min.
Année de production : 1984
Titre français : La Mafia
Musique : Riz Ortolani

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.0



 Critique LA PIOVRA (TV) (1984)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.0
Coproduction italo-française, La Piovra est probablement l’œuvre télévisuelle la plus célèbre du cinéaste Damiano Damiani. Cette mini-série découpée en 6 épisodes connut en effet un succès fracassant en Italie, lequel engendra pas moins de 9 suites, les 6 premières également produites en partie par la France. Parmi les quatre scénaristes impliqués dans l’écriture de ce premier tome, citons les vétérans Ennio De Concini et Massimo de Rita.

Avec La Piovra, Damiani se plonge au cœur d’un sujet qu’il connait peut-être mieux que n’importe quel autre réalisateur italien. En effet, depuis Il Giorno della civetta, signé en 1968, le cinéaste a déjà consacré pas moins de 7 films à la célèbre organisation criminelle. Parmi ceux-ci, très proche de cette Piovra, on citera le très réussi Un Uomo in Ginocchio dans lequel un pauvre marchand ambulant sicilien, interprété par Giuliano Gemma, se retrouvait par erreur traqué par la mafia sicilienne.

Damiani investit donc un terrain qu’il connait bien et - gros avantage cette fois - se voit offrir une longueur de métrage bien plus généreuse que celle accordée à un simple film. L’un des points forts de la série se trouve d’ailleurs là : Les auteurs ont le temps d’explorer à fond le fonctionnement de la Mafia et ne s’en privent pas, conférant ainsi une indéniable vertu didactique à leur travail. A côté de cela, il est clair que le tournage sur place, à Palerme, par un réalisateur qui connait bien les lieux, aide grandement à l’efficacité de la série et à la crédibilité de son récit. Autre spécificité de l’œuvre, nettement plus inattendue dans le contexte : sa critique sévère de la télévision, présentée comme intégralement à la solde des corrompus.

Bien documentée, soucieuse de réalisme et de clarté, et globalement très intéressante à suivre, La Piovra n’est toutefois pas totalement exempte de défauts. Déjà, pour rentrer dedans, il ne faut clairement pas craindre l’esthétique eighties marquée « Derrick-like ». Ensuite, l’intrigue, lorsqu’elle s’éloigne de la trame purement policière, navigue parfois dangereusement dans les eaux du soap-opera romantique de mère-grand. Enfin, dernier (gros) point noir : Malgré une adaptation française signée Odile Barski, collaboratrice régulière de Chabrol, les dialogues français passent mal la plupart du temps, sonnent souvent curieusement faux. Mais peut-être cela vient-il du doublage français, également labellisé 100% Derrick, qui prête malheureusement à sourire au premier abord (même si, au fil des épisodes, on s’y habitue).


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2021 ans
Christopher Plummer
(0000-2021)

3.16









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.12572 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009