se connecter

I AM WRATH (2016)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 02/05/2019 à 19:33
1.7
Réalisé par Chuck Russell
Avec John Travolta, Christopher Meloni, Amanda Schull, Sam Trammell, Rebecca De Mornay.
Film américain
Genre : Policier
Durée : 1h 32min.
Année de production : 2016
Titre français : The Revenge
Musique : Haim Mazar

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

1.7



 Critique I AM WRATH (2016)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 1.7
I am wrath est la septième réalisation cinématographique du producteur et réalisateur Chuck Russell, marquant ainsi son retour à cet exercice après 16 ans d’absence et le film d’aventure The Scorpion king. Le film se situe dans la carrière de John Travolta entre sa participation à la première saison de la série American Crime story, consacrée à l’affaire O.J. Simpson, et le biopic criminel Gotti de Kevin Connolly.

Pas vraiment le type de film capable de redorer l’étoile cinématographique de John Travolta, I am wrath officie dans la catégorie DTV d’action pas trop fauché, déroulant, du côté de l’intrigue, un programme de type Death wish tout ce qu’il y a de plus balisé. Rien de folichon sur le papier donc…

Et rien de folichon à l’écran, puisque tout ce que l’on s’attendait à voir, ou plutôt redoutait de trouver, s’avère bel et bien présent. Soit dans les grandes lignes une intrigue au développement laissant deviner dans son intégralité dès le premier quart d’heure, une forme totalement impersonnelle et un fond évidemment bien puant.

Seuls éléments sauvant in extrémis l’affaire du néant : le professionnalisme de Chuck Russell, imprimant un rythme sans faille à son récit, et, surtout, le caractère par moment presque cartoonesque des péripéties et personnages. On retrouve alors la même pas très fine excentricité et tendance au joyeux nawak qui déjà traversaient 2 des précédents titres du même réalisateur : The Mask et Eraser.

Après, pas de quoi s’emballer non plus : le résultat demeure globalement un titre frelaté et sans envergure de plus dans le registre du film d’auto-défense, ne se prenant certes pas trop au sérieux, mais manquant également cruellement de cette distance ironico-provocatrice qui fit jadis le sel de la franchise des Death wish sous la direction de Michael Winner.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.19896 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009