se connecter

DER RICHTER UND SEIN HENKER (1975)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 21/08/2015 à 16:32
3.4
Réalisé par Maximilian Schell
Avec Jon Voight, Jacqueline Bisset, Martin ritt, Robert Shaw, Gabriele Ferzetti.
Film italien, allemand
Genre : Policier
Durée : 1h 28min.
Année de production : 1975
Musique : Ennio Morricone

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.4



 Critique DER RICHTER UND SEIN HENKER (1975)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.4
Troisième réalisation de l’acteur, réalisateur et scénariste autrichien Maximilien Schell, End of the game présente une alléchante affiche, scellant plusieurs stimulantes retrouvailles : celles de Martin Ritt - ici (excellent) acteur d’occasion - et Jon Voight 1 an après Conrack, de Jon Voight et Maximilian Schell, son récent partenaire de The Odessa file et enfin de Maximilian Schell avec Robert Shaw, le premier ayant tenu la même année le rôle titre de The Man with the glass booth, adaptation cinématographique de la pièce éponyme du second. A ce petit jeu, signalons encore que Shaw retrouvera deux ans plus tard Jacqueline Bisset sur le suspense maritime The Deep. Enfin, on notera que le film adapte le court roman du même nom de Friedrich Dürrenmatt publié en 1952, traduit chez nous 9 ans plus tard sous le titre « Le Juge et son bourreau ».

Comédie policière cultivant avec malice le décalage et l’ironie macabre, End of the game porte assurément la patte de son auteur originel, Freidrich Duttermarch. A ce titre, le film ne va pas sans évoquer le précédent et formidable La più bella serata della mia vita de Scola, cette autre adaptation de Duttermarch, dans sa réflexion Kafkaïenne sur la justice, la culpabilité et l’impunité. Certes, ici le résultat s’avère moins mémorable, manquant un peu de panache du côté de la réalisation, mais l’œuvre n’en demeure pas moins succulente aussi bien au niveau de l’interprétation, avec notamment une confrontation Martin Ritt / Robert Shaw hautement savoureuse, que dans son écriture, brillante, particulièrement audacieuse dans ses ruptures de ton.

Sombre dans sa réflexion, ludique dans son exécution, l’œuvre nage subtilement à la lisière de l’absurde. Elle en déroutera certainement quelques uns, en agacera peut-être d’autres par ses prétentions ouvertement intellectuelles mais mettra la plupart d’accord sur son caractère bien trempé, la richesse de son contenu et la qualité de son interprétation. Stimulant, en tout cas.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2021 ans
Christopher Plummer
(0000-2021)

3.16









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.15491 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009