se connecter

L'ANTICRISTO (1974)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 04/08/2011 à 17:41
3.1
Réalisé par Alberto De Martino
Avec Carla Gravina, Mel Ferrer, Arthur Kennedy, George Coulouris, Alida Valli.
Film italien
Genre : Horreur
Durée : 1h 52min.
Année de production : 1974
Titre français : L'Antéchrist
Musique : Ennio Morricone

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.1



 Critique L'ANTICRISTO (1974)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.1
Il était inévitable que le succès planétaire de l’Exorciste entraine la mise en chantier de quelques produits cinématographiques dérivés du côté de l’Italie. Un an après William Friedkin, Alberto De Martino nous offrait ainsi sa variation bis sur le thème de la possession démoniaque. Avec moins de moyens bien évidemment et moins de subtilité dans l’approche, mais, comme bien souvent dans le cinéma d’exploitation italien, un soin particulier porté à l’aspect visuel de l’entreprise ainsi qu’à l’atmosphère, ici plus malsaine et troublante que franchement effrayante.

L’Anticristo n’est donc pas vraiment un film qui fout la pétoche. On aurait même par moment tendance à sourire devant la ringardise de certains effets visuels/spéciaux lors des séquences de possession/exorcisme. Et, pour tout dire, la vision d’une Carla Gravina hystérique et bavouillante balançant obscénités sur obscénités laisse tout de même le spectateur partagé entre l’incrédulité et le dégoût embarrassé.

Pourtant, malgré ces réserves, l’ensemble produit incontestablement son petit effet. Parce que justement De Martino parvient facilement à mettre le spectateur mal à l’aise, ensuite parce que visuellement le film possède un réel cachet. S’éloignant en ce sens totalement du film de Friedkin, L’anticristo est une œuvre avant tout placée sous l’influence du gothisme à l’italienne de la décennie précédente (mouvement auquel De Martino avait apporté sa petite contribution via son intéressant Horror). Le choix des décors, et leur mise en valeur, se révèle ainsi le gros point fort du film. De l’elliptique mais très efficace agression dans les catacombes jusqu’au final s’offrant rien de moins que le Colisée de Rome, en passant bien sûr par la somptueuse demeure historique de l’héroïne, le film plonge le spectateur dans une curieuse ambiance intemporelle, à laquelle participent également les très kitsch scènes de flash-back sous hypnose et le délirant trip onirique initiatique du personnage central de milieu de film.

Au final, un bis italien plus ambitieux qu’il n’y parait, proposant un détonant mélange d’extrême raffinement et de franc mauvais gout.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2021 ans
Christopher Plummer
(0000-2021)

3.16









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.13104 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009