se connecter

PATH TO WAR (2002)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 11/04/2019 à 08:51
4.1
Réalisé par John Frankenheimer
Avec Michael Gambon, Donald Sutherland, Alec Baldwin, Bruce McGill, James Frain.
Téléfilm américain
Genre : Historique
Durée : 2h 45min.
Année de production : 2002
Titre français : Sur le chemin de la guerre
Musique : Gary Chang

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

4.1



 Critique PATH TO WAR (2002)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 4.1
Path to war est l’ultime réalisation de John Frankenheimer. Ecrite par Daniel Giat, futur scénariste du Bury my heart at Wounded Knee d’Yves Simoneau, cette production HBO Films marque la troisième collaboration entre le cinéaste et l’acteur Gary Sinise, lequel reprend ici le rôle du gouverneur George Wallace qu’il tenait dans le film éponyme de… John Frankenheimer, signé en 1997. Notons par ailleurs qu’il s’agit également du troisième film tourné par Frederic Forrest sous la direction du réalisateur de Grand Prix.

Ultime et magnum opus du vétéran Frankenheimer, Path to war clôt sa passionnante, si inégale, filmographie en beauté, sur un authentique sans faute qui nous plonge une dernière fois au cœur de cette Amérique tourmentée de la guerre froide qu’aura analysé en large et en travers, 40 ans durant, l’auteur de 7 days in May.

Beaucoup de thèmes chers à Frankenheimer se retrouvent ainsi dans ce captivant portrait d’un homme, Lyndon B. Johnson, progressivement broyé par l’implacable mécanique de l’Histoire en marche. A la fois (semi) biopic et film dossier sur le Vietnam, vu cette fois du côté des décisionnaires et analystes, Path to war porte la marque des grands, des Lumet et Spielberg, dans sa façon de subtilement (re)placer l’intime, l’humain au cœur d’enjeux geo-politiques mondiaux.

Cette œuvre tenue d’un bout à l’autre, d’une grande rigueur formelle, condense donc le meilleur du cinéma de son auteur. Avec, en premier lieu, une mise en scène ayant valeur de modèle d’efficacité narrative. Un travail riche et économique à la fois, d’une éloquente maestria dans ses longs et savants mouvements d’appareil balayant les salles de réunions où militaires, stratèges et politiques vont débattre, mois après mois, de la conduite à mener sur le terrain et calculer les estimations en pertes humaines « accompagnant » chacune de leurs décisions.

Limpide, glaçant et cependant constamment à hauteur d’homme, Path to war, tout comme précédemment Against the wall ou George Wallace, ne bascule jamais dans le scolaire - petit travers auquel n’échappent pas certaines production historique HBO Films - sans non plus verser dans le pamphlet un peu trop perso à la Oliver Stone. Du vrai cinéma humaniste livré par quelqu’un connaissant parfaitement son sujet, qui, comme souvent chez Frankenheimer, offre de belles occasions de briller à ses comédiens, le cinéaste s’offrant au passage une distribution 5 étoiles, totalement à hauteur des ambitions de son projet.

Bref, grand clap de fin pour Frankenheimer, Path to war est un titre que je pourrais résumer en un mot : exemplaire.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.95239 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009