se connecter

13 HOURS (2016)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 07/01/2018 à 09:58
2.9
Réalisé par Michael Bay
Avec John Krasinski, James Badge Dale, David Denman, Max Martini, David Giuntoli.
Film américain, marocain, maltais
Genre : Guerre
Durée : 2h 24min.
Année de production : 2016
Musique : Lorne Balfe

Sortie Cinéma France : 30/03/2016
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.9



 Critique 13 HOURS (2016)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.9
13 hours est le douzième long métrage du producteur et réalisateur Michael Bay. Adaptation de l’ouvrage éponyme de Mitchell Zuckoff originellement publié en 2014, le film est écrit par le romancier, scénariste et producteur télé Chuck Hogan. Il relate l’attaque de l’enceinte diplomatique libyenne, à Benghazi en 2012, par des milices islamistes locales.

15 ans après Pearl Harbour pour Michael Bay, 13 hours marque un retour au récit historico-guerrier à la gloire de l’Amérique porte drapeau des libertés individuelles à travers le monde. L’œuvre est fort correctement emballée, un peu bruyante certes mais jamais ennuyeuse, pour peu que l’on soit sensible au style « flamboyant » de son auteur et, surtout, pas trop réfractaire à la propagande US distillée tout au long de l’œuvre.

Reste maintenant qu’au niveau des personnages, on stagne au rayon minimum vital, et que l’on aurait évidemment aimé une approche plus fouillée et nuancée d’un sujet aussi dense et brûlant. Pars ailleurs, en adoptant la même dramaturgie, en baignant dans des images similaires de guérilla urbaine quasi post-apocalyptique, le film souffre clairement de la comparaison avec le Black hawk down de Ridley Scott, auquel il semble vouloir emprunter beaucoup, à commencer par son monteur en chef, Pietro Scalia.

Un Michael Bay en forme moyenne donc, mais qui, du coup, pourra peut-être séduire ceux que son cinéma de l’excès rebute. Les autres, aguerris, voire parfois séduits par son sens de la provocation se complaisant souvent ouvertement dans le mauvais gout, retrouveront tout de même ici cet aspect frondeur de son cinéma, dans la mise en avant régulière de la « beauferie » de ses héros /concitoyens (à la grande différence du cinéma patriotique de Peter Berg, à 200% respectueux de ses personnages).


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2018 ans
R. Lee Ermey
(0000-2018)

3.05









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.07426 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009