se connecter

MORGANE ET SES NYMPHES (1971)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 20/07/2012 à 18:58
2.5
Réalisé par Bruno Gantillon
Avec Dominique Delpierre, Alfred Baillou, Mireille Saunin, Ursule Pauly, Michèle Perello.
Film français
Genre : Fantastique, érotique
Durée : 1h 26min.
Année de production : 1971
Musique : François de Roubaix

Sortie Cinéma France : 11/02/1971
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.5



 Critique MORGANE ET SES NYMPHES (1971)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.5
Filmé dans les environs de Bort-les-Orgues, ainsi qu’au château de Val, près de ladite localité, Morgane et ses nymphes est le premier long métrage de Bruno Gantillon, futur professionnel du petit écran français. Pour le reste, peu de personnalité passée à la postérité sont à signaler ici … mis à part le compositeur Cisco El rubio, qui n’est en fait qu’un pseudonyme derrière lequel se cache le nettement plus familier François De Roubaix (ne le sachant pas, j’ai d’ailleurs passé tout le film à me dire que cette partition ressemblait étrangement à De Roubaix).

L’épouvante-fantastique n’est pas un genre qui aura grandement inspiré le cinéma français à quelques exceptions près, comme les incontournables Yeux sans visage de Franju. Bien que loin d’atteindre ce niveau de réussite, Morgane et ses nymphes s’avère malgré tout un estimable essai dans ce registre, un plus travaillé et ambitieux qu’espéré. Le premier tiers du film impose même une ambiance poético-onirique assez séduisante. C’est filmé avec une certaine élégance dans de beaux extérieurs naturels. Certes le jeu très « rohmerien » des interprètes féminines en agacera probablement quelque uns, mais dans une œuvre de ce type, qui mise beaucoup sur son ambiance entre rêve et réalité, il n’y a là rien de vraiment choquant. Nettement plus regrettable est la façon dont le récit stagne dans sa seconde moitié, plombé notamment par une assez interminable séquence de fête orgiaque. Le film peine par la suite à s’en remettre, même s’il s'achève de fort belle (et attendue) manière.

Pas entièrement abouti mais méritant néanmoins tout à fait son petit statut culte (hors de France, en particulier), cette alternative française au cinéma de Jésus Franco donne à regretter que Bruno Gantillon, après le solide polar Sans sommation avec Maurice Ronet, se soit ensuite progressivement perdu à la télé.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.38329 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009