se connecter

THE RHINEMANN EXCHANGE (TV) (1977)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 22/09/2017 à 18:44
3.1
Réalisé par Burt Kennedy
Avec Stephen Collins, Lauren Hutton, Vince Edwards, Roddy McDowall, John Huston.
Mini-série américaine en 3 parties
Genre : Espionnage
Durée : 3h 20min.
Année de production : 1977
Musique : Michel Colombier

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.1



 Critique THE RHINEMANN EXCHANGE (TV) (1977)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.1
The Rhinneman exchange se situe dans l’œuvre de Burt Kennedy entre sa participation à la saga télévisée How the west was won et la comédie westernienne, également signée pour le petit écran, Kate Bliss and the ticker tape kid. Cette mini-série en 3 parties adapte le roman éponyme de Robert Ludlum originellement publié en 1974. Notons que c’est ici la seconde fois que Burt Kennedy dirige son confrère John Huston après The Deserter en 1971.

Saga d’espionnage sur fond de seconde guerre mondiale, The Rhinneman exchange possède à la base un très intéressant, si particulièrement tortueux sujet tournant autour de petites arrangements secrets entre puissances alliés et opposant nazi au plus fort du dernier conflit planétaire. Ambitieux sujet auquel viennent se greffer des questionnements propres à l’œuvre du futur auteur des Jason Bourne comme la perte de repères moraux chez l’agent sommé de tuer « pour le bien » ou la remise en cause d’un intérêt général supérieur, toujours forcement gangréné par des causes personnelles moins avouables.

Bref, la matière est là, et garantit sans mal quelques 3 heures d’un spectacle jamais ennuyeux, car rempli à ras bord de péripéties colorées et servi par une attractive distribution DeLuxe, mais d’un spectacle également jamais foncièrement excitant non plus. Le frein à la réussite pleine et entière de l’entreprise ? Il me semble venir avant tout de l’orientation très « soap-opératique » du récit, balançant souvent du glamour là où l’on voudrait de la tension, comme dans le peu crédible épisode espagnol, à l’évidence filmé sur le continent américain, ou tout ce qui touche à la relation entre Stephen Collins, pas l’élément le plus charismatique du casting, au passage, et Lauren Hutton .

Comme avec cela, la réalisation de Burt Kennedy se contente d’évoluer entre le paresseux et le planplan, on obtient au final qu’un divertissement très « vieil Hollywood » œuvrant davantage dans le suranné que le percutant. Cela a aussi son charme, me dira-t-on, et il est vrai que ce Rhinneman exchange fonctionne relativement bien sur ce seul mode, mais disons que le matériel proposé par Ludlum offrait indéniablement quelque chose de plus percutant.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2021 ans
Ned Beatty
(0000-2021)

3.21









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.21354 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009