se connecter

TOUCHED BY LOVE (1980)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 18/11/2022 à 07:16
2.1
Réalisé par Gus Trikonis
Avec Deborah Raffin, Diane Lane, Michael Learned, John Amos, Cristina Raines.
Film américain
Genre : Drame
Durée : 1h 35min.
Année de production : 1980
Musique : John Barry

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.1



 Critique TOUCHED BY LOVE (1980)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.1
Huitième long métrage cinématographique de l’ancien acteur Gus Trikonis, Touched by love est écrit par Hesper Anderson, coscénariste notamment de The UFO incident de Richard A. Colla, ainsi que de l’oscarisé Children of a lesser god de Randa Haines. Le film marque la première collaboration de Trikonis avec l’actrice Deborah Raffin et son époux, le producteur Michael Viner, couple qu’il retrouvera 3 ans plus tard sur le film d’aventures / épouvante, Dance of the dwarfs. Notons enfin que Raffin et Cristina Raines s’étaient déjà croisée 3 ans auparavant dans le suspense satanique The Sentinel de Michael Winner.

Mélo « à faire pleurer dans les chaumières », comme l’on aimait à le dire autrefois, Touched by love marque un tournant dans la carrière de son réalisateur, jusqu’alors représentant d’un cinéma davantage porté sur l’action, la décontraction, voire le frisson, que le travail sur les personnages et leurs émotions.

Un nouveau registre qui, si l’on se fie à l’absence totale de relief de sa mise en scène, ne semble malheureusement pas avoir énormément inspiré Trikonis. Ou du moins pas plus que d’habitude, car Touched by love affiche en définitive le même savoir-faire lambda, très télévisuel dans sa forme la plus primitive / anonyme, que tous les précédents travaux du cinéaste, quel que soit le genre abordé.

Autres problèmes majeurs de ce titre, poussant à la réserve : l’écriture, qui verse dans un romanesque parfois maladroit et n'évite pas la prise d’otage émotionnelle du spectateur, comme ce sera d’ailleurs le cas du subséquent et thématiquement assez proche Children of a lesser god, et l’interprétation de Diane Lane, qui certes se montre très volontaire, et même assez convaincante dans ce rôle difficile d’adolescente atteinte de paralysie cérébrale, mais laisse tout de même le spectateur un peu sur la réserve, comme souvent dans ce type de prestation. Le fait de la voir entourée de véritables enfants handicapés ajoutant sans doute à l’ambivalence des sentiments générés par sa performance.

Bref, un mélo indéniablement sincère, non sans quelques mérites, mais manquant clairement de finesse et de personnalité, à l’image du score de John Barry. Un titre expliquant également de lui-même l’orientation progressive de la carrière de Trikonis vers le petit écran et la sage mise en boite d’épisodes de séries télés grand public des années 80 et 90.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.10196 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009