se connecter

SWING SHIFT (1984)

(1) critique (0) commentaire
Léo le 20/02/2014 à 13:07
4
Réalisé par Jonathan Demme
Avec Goldie Hawn, Kurt Russell, Christine Lahti, Ed Harris, Fred Ward.
Film américain
Genre : Drame
Durée : 1h 40min.
Année de production : 1984
Musique : Patrick Williams

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

4.0



 Critique SWING SHIFT (1984)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 4.0
Produit par son interprète principale, Goldie Hawn, Swing shift est la septième réalisation cinématographique de Jonathan Demme. Le film connut une production et post-production compliquée, Hawn et la Warner n’ayant dès le départ pas la même vision de l’œuvre que Demme quant à sa tonalité générale, relevant plus de la comédie romantique pour les premiers, davantage orienté vers la chronique sociale pour le second. On exigea donc du cinéaste le retournage de plusieurs séquences et le film fut par la suite remonté sans son accord. Notons qu’il s’agit là du second des trois films réunissant à l’écran Goldie Hawn et Kurt Russell, son compagnon à la ville depuis 1983. Echec critique et public à sa sortie, ce titre aujourd’hui quelque peu oublié permit à l’actrice Christine Lahti d’obtenir une nomination à l’oscar du meilleur second rôle féminin en 1985.

Swing shift étant généralement cité par les historiens du cinéma uniquement pour sa gestation à problème, je m’attendais à un résultat assez catastrophique. Aussi ai-je été plus agréablement surpris par cette œuvre certes inaboutie mais pleine de charme, portant en tout cas bien la patte de son auteur malgré les efforts apparemment déployés sur le tournage par son actrice principale pour s’en accaparer l’esprit.

A l’évidence, Swing shift est une œuvre stagnant en deçà du fort potentiel que laisse entrevoir son beau sujet, tenant aux répercutions de la grande Histoire sur la petite, parfois douloureuses mais également porteuses d’avancées sociales, bouleversements vus à travers le destin bientôt lié de deux femmes de caractère opposé.

Le cadre historique est ici remarquablement planté par la mise en scène de Demme. Le film offre à intervalle régulier des séquences très émouvantes (l’annonce de l’entrée en guerre des Etats-Unis, celle de la mort du mari d’Holly Hunter à la sortie de l’usine, la réconciliation finale entre les deux héroïnes). Toutes les scènes situées à l’usine sont en outre passionnantes et, plus généralement, Demme montre comme à son habitude un talent assez rare à décrire la classe (très) moyenne américaine, avec chaleur et attention, classe composée de petites gens respectables aspirant plus ou moins consciemment à davantage que leur vie normale ou, à l’inverse, flirtant avec la marge tout en recherchant malgré tout une certaine respectabilité. Autrement dit, il y a clairement du Crazy mama, Melvin and Howard, Something wild ou Married to the mob dans ce Swing shift.

Dommage par conséquent que l'ensemble ne parviennent jamais à se décider sur l'orientation de sa trame, au détriment premier du travail sur les personnages, qu'on aurait souhaité un peu plus fouillé.

De ce fait, Swing shift ne décolle donc jamais complètement et reste au final un cumul de vignettes très attachantes portant clairement la griffe de Demme mais ne constituant pas un tout intégralement satisfaisant.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.10113 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009