se connecter

MALINCONICO AUTUNNO (1958)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 27/06/2019 à 21:48
3.1
Réalisé par Raffaello Matarazzo
Avec Amedeo nazzari, Yvonne Sanson, Mercedes Monterrey, José Guardiola, Miguel Gil.
Film italien
Genre : Drame
Durée : 1h 31min.
Année de production : 1958
Musique : Juan Quintero

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.1



 Critique MALINCONICO AUTUNNO (1958)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.1
Malinconico autunno se situe dans la filmographie de Raffaello Matarazzo entre l’une de ses nombreuses collaborations avec l’actrice d’origine grecque Yvonne Sanson, L’ultima violenza, et la comédie romantique Cesarella, interprétée par Terence Hill. Filmé en intérieurs et extérieurs dans la région de Barcelone, le film est coécrit par Matarazzo. Il s’agit du dernier titre tourné par le couple Amedeo Nazzari / Yvonne Sanson sous la direction du cinéaste romain.

Histoire d’amours contrariés et de destins marqués par la tragédie tout à fait caractéristique de son auteur, Malinconico autunno opte pour un cadre ibérique inédit au sein de l’œuvre « matarazzienne ». Néanmoins, que l’on ne s’y trompe pas, à cette petite variante près, on retrouve ici tout ce qui fait le charme et l’intérêt du cinéma si particulier de Matarazzo.

Sans surprise donc pour ceux qui connaissent ce cinéaste, Malinconico autunno est un attachant, si quelque peu improbable sur le papier, mélange de mélodrame se voulant semble-t-il dans la grande (ou pire, c’est selon) tradition hollywoodienne et d’étude socio-psychologique épousant par moment dans la forme le mouvement néo-réaliste d’après-guerre.

Un cocktail étonnant, plus audacieux qu’il n’y parait, dans lequel naissent l’émotion et une certaine vérité autant de l’utilisation inspirée d’un cadre géographique précis – ici Barcelone et son quartier portuaire - que de l’artifice étudié d’une interprétation quelque peu grandiloquente chez Yvonne Sanson, relativement guindée pour Amedeo Nazzari. Avec pour résultat, derrière l’aspect (faussement) consensuel de l’œuvre, la peinture relativement critique d’une société régie par des conventions, préjugés et interdits opprimant en premier lieu les moins fortunés.

Etude de mœurs maquillée en mélo, Malinconico autonno ne renouvelle peut-être pas le cinéma de Raffaelle Matarazzo, témoigne à défaut fièrement de toute la finesse et l’intelligence de celui-ci.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.24405 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009