se connecter

GIOCO AL MASSACRO (1989)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 20/05/2012 à 11:12
3.1
Réalisé par Damiano Damiani
Avec Elliott Gould, Tomas Milian, Nathalie Baye, John Steiner, Eva Robins.
Film italien
Genre : Drame
Durée : 1h 47min.
Année de production : 1989
Musique : Riz Ortolani

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.1



 Critique GIOCO AL MASSACRO (1989)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.1
Demeuré inédit en salles en France, comme l’essentiel de la production cinématographique de Damiano Damiani des années 80, et cela en dépit de la présence dans l’un des rôles principaux de Nathalie Baye, alors l’une des grandes stars féminines du cinéma hexagonal, Gioco al massacro est coécrit par Damiani lui-même et Raffaele La Capria, collaborateur de Francesco Rosi sur Main basse sur la ville et Le Christ s’est arrêté à Eboli, entre autre, d’après une pièce de théâtre également signée des deux hommes.

J’avoue n’avoir pas toujours exactement saisi ou Damiani, cinéaste généralement bien plus exigeant que ses titres les plus connus - Un Génie, deux associés, une cloche et Amityville II : The Possession - ne le laissent supposer, voulait en venir ici. Ne cherchant jamais à masquer ses origines théâtrales - les unités de temps, lieux et personnages sont ainsi respectés - Gioco al massacro se trouve à mi-chemin entre le Sleuth de Mankiewicz et la satire cynique du monde du cinéma à la Player. Cette absence de ligne directrice ferme, associée à un sens typiquement italien de l’exagération, dans l’humour, l’émotion ou la noirceur, déstabilisera sans doute plus d’un spectateur, et explique probablement la disparition rapide et totale du film des circuits de distribution.

Maintenant, comme d’habitude avec Damiani, si l’ensemble n’est peut-être pas parfait, il est cependant loin d’être sans intérêt ou ambition. Les échanges verbaux ne manquent pas de piquant pour la plupart, la réalisation évite du mieux qu’elle peut le piège du statisme et – atouts premiers de l’œuvre – la confrontation Elliott Gould / Tomas Milian tient toute ses promesses, tous deux parfaits, dans des rôles exigeant à la fois retenue, décontraction plus ou moins feinte et une pointe de cabotinage (rôle d’artiste oblige). Deux excellents numéros d’acteurs, en tout cas …

Pas une grande réussite, en résumé, mais une curiosité digne d’être redécouverte.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.25781 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009