se connecter

EMPIRE FALLS (TV) (2005)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 11/02/2018 à 19:42
3.2
Réalisé par Fred Schepisi
Avec Ed Harris, Helen Hunt, Robin Wright, Paul Newman, Philip Seymour Hoffman.
Mini-série américaine en 2 parties
Genre : Drame
Durée : 3h 17min.
Année de production : 2005
Musique : Paul Grabowski

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.2



 Critique EMPIRE FALLS (TV) (2005)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.2
Empire falls se situe dans la filmographie de Fred Schepisi entre la comédie de mœurs It runs in the family, interprétée par Kirk et Michael Douglas, et le drame introspectif The Eye of the storm, réunissant Judy Davis, Geoffrey Rush et Charlotte Rampling. Cette mini-série en 2 parties est l’adaptation du roman éponyme de Richard Russo, lauréat du prix Pulitzer de la fiction en 2002. Le film marque les dernières apparitions à l’écran de Joanne Woodward et son mari Paul Newman, lequel obtint 1 Emmy award et 1 Golden globe pour sa savoureuse prestation.

Ceux qui avaient précédemment apprécié le Nobody’s fool de Robert Benton, coécrit par Richard Russo et dans lequel brillait déjà Paul Newman, savoureront avec un plaisir comparable cette chronique en col bleu douce-amère, pratiquant comme souvent chez Fred Schepisi le mélange des genres sans jamais perdre de vue de ses personnages, souvent joliment croqués.

L’irruption du tragique dans la satire, de la tendresse dans le mordant s’y trouve particulièrement bien orchestré, et l’approche élégante mais franche de la réalisation, toute entière tournée vers ses personnages et sa petite atmosphère provinciale automnale contrebalance le côté parfois un brin empesé et attendu de l’écriture. Autre atout évident de l’œuvre, à la lecture de son casting : une distribution 5 étoiles, permettant à chacun de briller, et à Paul Newman de dominer une nouvelle et dernière fois la partie dans son rôle de patriarche excentrique, père du personnage central.

Peut-être un peu convenu pour du Fred Schepisi, ici sans doute moins libre que sur des titres tels que Barbarosa, Iceman ou Last orders, mais une néanmoins plaisante tranche d’Americana délicatement dépressive, à voir ne serait-ce que pour sa distribution de rêve.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2018 ans
Arthur B. Rubinstein
(0000-2018)

3.63









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.07233 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009