se connecter

DELITTO D'AMORE (1974)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 07/02/2013 à 18:37
3.8
Réalisé par Luigi Comencini
Avec Giuliano Gemma, Stefania Sandrelli, Renato Scarpa, Brizio Montinaro, Rina Franchetti.
Film italien
Genre : Drame
Durée : 1h 40min.
Année de production : 1974
Titre français : Un vrai crime d'amour
Musique : Carlo Rustichelli

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.8



 Critique DELITTO D'AMORE (1974)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.8
Bien que présenté en compétition à Cannes en 1974, Delitto d’amore est une œuvre un peu oubliée dans la filmographie de Luigi Comencini, située entre L’argent de la vieille, grand classique de la comédie grinçante italienne, et l’aujourd’hui quelque peu réévalué Moi Dio come sono caduta in basso ! tragi-sexy-comédie sicilienne à costumes. Le film est coécrit par le très engagé (à gauche) Ugo Pirro, précédemment collaborateur d’Elio Petri sur sa Classe ouvrière va au paradis.

Un film militant certes, que ce Delitto d’amore, mais avec un cœur gros comme ça, et cette extrême délicatesse propre au cinéma de l’auteur de L’incompris. A partir d’une telle storyline, on aurait pourtant facilement pu sombrer dans le mélo à gros sabots. Mais Comencini et Pirro font bien les choses. Ils savent en particulier enrichir leur romance tragique de préoccupations socio-politiques précises - industrialisation et lutte ouvrière de l’Italie de la fin des 30 glorieuses, flux migratoires du sud de l’Italie vers le nord, avec tous les problèmes que génère ce mélange de population aux mentalités très différentes – en l’intégrant à un cadre géographique très réaliste - les quartiers périphériques pauvres et banlieues ouvrières milanaises. L’ensemble dégage ainsi un parfum assez unique, mélange de poésie urbaine et de discours revendicatif.

Le film offre en outre l’un de ses plus beaux rôles à Stefania Sandrelli, petite fourmi travailleuse que, contrairement à Giuliano Gemma, l’on a envie d’épouser sur le champ au premier sourire. Notons ici que le récemment La Prima cosa bella rendra un hommage plus qu’appuyé à cette très belle prestation en reprenant à l’identique le concept du mariage « funeste » à la maison.

Très beau film, d’une grande richesse et sensiblité.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.09119 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009