se connecter

NOI DONNE SIAMO FATTE COSI (1971)

(1) critique (0) commentaire
Léo le 25/01/2015 à 15:42
3.4
Réalisé par Dino Risi
Avec Monica Vitti, Carlo Giuffrè, Enrico Maria Salerno, Ettore Manni.
Film italien
Genre : Comédie
Durée : 1h 41min.
Année de production : 1971
Titre français : Moi, la femme !
Musique : Armando Trovajoli

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.4



 Critique NOI DONNE SIAMO FATTE COSI (1971)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.4
Composé de douze sketchs introduits par un carton nous révélant le prénom de leur héroïne féminine, qu’incarne invariablement Monica Vitti, Noi donne siamo fatte così est la première des deux réalisations de Dino Risi sorties en Italie au cours de l’année 1971. Le film marque par ailleurs la seule collaboration du célèbre cinéaste italien avec l’ex égérie antonionienne.

Après Nino Manfredi dans vedo nudo et avant Laura Antonelli dans Sessomatto, c’est au tour de Monica Vitti de se voir dérouler le tapis rouge par Dino Risi au travers d’une douzaine de petites histoires écrites par quelques uns des plus grands nom de la comédie italienne d’alors, Age, Scarpelli, Scola, Vincenzoni, Sonego et Risi lui-même.

Carte blanche à l’actrice, qui donne ici la pleine mesure de son talent comique à travers douze (courts) portraits de femme fatale ou frustrée, bourgeoise ou prolo, attachante ou horripilante. Et, à ce seul niveau, ce one woman show tient toutes ses promesses puisque la Vitti assure impeccablement le spectacle du début à la fin.

Maintenant, pour un film du Risi de la meilleure période, on peut aussi trouver le résultat un brin décevant, misant sans doute un peu trop sur le brillant cabotinage de son actrice principale, au détriment du travail sur les différentes intrigues, pas toujours du meilleure niveau de la comédie à l’italienne. L’ensemble ronronne un peu sur des bases satiriques attendues, même s’il convient de signaler quelques petites fulgurances comme le délicieusement acide sketch d’Age & Scarpelli, sur deux snobinards militant pour l’amour libre… jusqu’à un certain point.

A voir avant tout pour la tornade Vitti, Risi semblant quant à lui davantage en mode « minimum syndical ».


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.10459 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009