se connecter

FANTOZZI (1975)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 07/12/2011 à 07:40
3.5
Réalisé par Luciano Salce
Avec Paolo Villaggio, Anna Mazzamauro, Gigi Reder, Giuseppe Anatrelli, Umberto D'Orsi.
Film italien
Genre : Comédie
Durée : 1h 43min.
Année de production : 1975
Musique : Franco Bixio

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.5



 Critique FANTOZZI (1975)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.5
Un an après la très intéressante farce grinçante Alla mia cara mama nel giorno del suo compleanno, Luciano Salce et Paolo Villaggio s’associaient à nouveau pour porter à l’écran les mésaventures d’un personnage que Villaggio avait lui-même créé sur le papier, à travers une série de romans humoristiques : Ugo Fantozzi, petit comptable anonyme d’une multinationale et, plus largement, porte-parole de tous les opprimés/résignés du système libéral capitaliste catégorie "classe moyenne". Adapté par Leonardo Benvenuti, Piero De Bernardi – 2 grands scénaristes de la comédie à l’italienne – et Paolo Villaggio lui-même, ce Fantozzi version ciné va remporter un tel succès en Italie qu’il n’engendrera pas moins de 10 suites cinématographiques, réalisée entre 1976 et 1999. Peu connu hors de son pays d’origine – il n’est par exemple jamais sorti en salles chez nous – ce film fait aujourd’hui partie intégrante de la culture populaire italienne, au même titre qu’un Père Noël est une ordure chez nous … s’il fallait établir une comparaison rapide et parlante.

Comme beaucoup de films de Luciano Salce, Fantozzi a la particularité de tenter une réconciliation entre la grosse farce à l’italienne, celle lorgnant du côté du slapstick, et la grande comédie sociale des Monicelli et compagnie. Tout comme dans son sketch de Oggi, domani, dopodomani ou Basta guardarla, le ton est ainsi ouvertement - et prioritairement - à l’exagération, allant parfois même jusqu’à l’absurde. Mais, comme chez tous les grands de la comédie transalpine, le gout de la farce ne masque que sporadiquement une vision très lucide, pour ne pas dire cruelle, du monde, éclatant ici dans une féroce dernière séquence au cours de laquelle Fantozzi, devenu sympathisant gauchiste, va enfin rencontrer l’inaccessible directeur de sa toute puissante firme et en apprendre un peu plus sur le fonctionnement hiérarchique de notre société.

L’autre spécificité de Fantozzi, très italienne également, c’est son côté film à sketchs. En effet, point d’intrigue linéaire ici, le film se présente davantage comme une suite de saynètes comiques nous relatant les milles et un malheurs du pauvre Ugo. Porté par un cast de « gueules » aux p’tits oignions – gueules qui demeureront pour la plupart uniquement associées à la franchise des Fantozzi – ces sketchs reliés entre eux par une voix-off ironiquement déclamatoire ne sont sans doute pas tous d’un niveau qualitatif équivalent, mais l’indéniable réussite de certains, l’originalité du tout et le dynamisme de la réalisation de Salce font de l’ensemble une œuvre passionnante, à la fois accessible et ambitieuse, dont le succès italien s’explique sans difficulté.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.14001 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009