se connecter

CRITICAL CONDITION (1987)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 24/01/2020 à 21:57
2.6
Réalisé par Michael Apted
Avec Richard Pryor, Rachel Ticotin, Rubén Blades, Joe Mantegna, Bob Dishy.
Film américain
Genre : Comédie
Durée : 1h 37min.
Année de production : 1987
Titre français : Toubib malgré lui
Musique : Alan Silvestri

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.6



 Critique CRITICAL CONDITION (1987)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.6
Critical condition se situe dans la carrière de l’anglais Michael Apted entre le thriller First born et le biopic Gorillas in the mist: The Story of Diane Fossey. Le film est coécrit par l’également romancier et journaliste Denis Hamill. Dans la filmographie de son interprète principal, Richard Pryor, il succède à son unique réalisation fictionnelle, l’autoportrait Jo Jo Dancer, your life is calling.

Première et, à ce jour, unique comédie pure signée par l’anglais Michael Apted, Critical condition m’avait laissé, à l’époque de sa découverte en vidéo, sur le sentiment tranché d’un sinistre et intégral ratage. Cette tardive révision me fait revoir à la hausse cet essai oublié du réalisateur de Gorky Park.

Avec le recul, disons qu’Apted a fait bien pire que cette comédie à caractère social, osant tout de même s’attaquer aux défaillances et dérapages du système de santé américain, comme le fera d’ailleurs à son tour, 10 ans plus tard, Sidney Lumet avec son plus subtil Critical care.

Toutefois, plus que le regard critique porté sur l’hôpital version US, l’attraction principale demeure bien évidemment la prestation « one man showesque » de Richard Pryor (dans un rôle initialement proposé à Eddie Murphy). Assurément, l’acteur fait le job - et le zouave - mais sans proposer davantage, sans jamais sortir de sa zone de confort, il faut bien le reconnaitre.

Maintenant, à la revoyure, même si le film n’est pas très drôle, portant clairement les stigmates de l’humour bébête et très politiquement correct de la comédie américaine des années 80, il est en donc mené avec un certain entrain par un Pryor excellemment bien accompagné pour l’occasion, quand bien même Mantegna et consort ne font que jouer les faire-valoir ici, et servi par une réalisation d’un professionnalisme inattaquable.

Inoffensif, superficiel, balourd mais, la nostalgie jouant un peu, plutôt sympathique en définitive.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.20318 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009