se connecter

TREME (SEASON 1 - TV) (2010)

(1) critique (0) commentaire
Léo le 30/05/2014 à 23:44
4.3
Réalisé par Agnieszka Holland, Jim McKay, Ernest R. Dickerson, Anthony Hemingway, Christine Moore, Brad Anderson, Simon Cellan Jones, Daniel Attias  
Avec Khandi Alexander, Rob Brown, Kim Dickens, Melissa Leo, Wendell Pierce.
Série américaine en 10 épisodes
Genre : Choral
Durée : 10h 38min.
Année de production : 2010

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

4.3



 Critique TREME (SEASON 1 - TV) (2010)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 4.3
Originellement diffusée sur la chaine câblé HBO, Treme (du nom de ce quartier historique de La Nouvelle Orléans) est une série créée par David Simon et Eric Overmyer, scénaristes et producteurs de télévision ayant précédemment officiés sur les shows Homicide : Life on the street et The Wire. L’action de cette première saison se déroule essentiellement à La Nouvelle Orléans, démarrant chronologiquement trois mois après le passage du dévastateur ouragan Katrina. Mélange de drame socio-politique, de suspense, de romance et de comédie se distinguant par l’omniprésence de la musique live au sein de sa kaléidoscopique intrigue, la série se veut le portrait d’une grande citée américaine, de son esprit et ses traditions.

Totalement conquis par cette première saison d’une série évoquant furieusement le cinéma de Robert Altman dans ses films puzzle, de Nashville à Short cut en passant par A wedding. Ce qui marque en premier lieu ici, c’est sans doute la subtilité de l’écriture. Les scénaristes esquivent en permanence les scènes attendues, jouent constamment sur l’intelligence du spectateur, en particulier sur sa capacité à saisir les non-dits d’une intrigue sans rebondissements faciles ni personnages susceptibles d’être rapidement catalogués.

Le format sur lequel ils travaillent le leur permettant largement, les auteurs prennent le temps faire évoluer leurs personnages, de se laisser aller à quelques digressions quasi-documentaires (la plupart des séquences musicales), et mélangent remarquablement les genres, mais sans jamais perdre de vue le cœur de leur propos, peinture socio-politico-économique de La Nouvelle Orléans. Bref, une fois encore, d’un point de vue scénaristique - et quel que soit la conformité de la série à la réalité de La nouvelle Orléans - c’est une réussite assez impressionnante, qui vous captive pendant presque 11 heures.

Digne d’éloges également est l’interprétation. La durée fleuve de l’œuvre jouant là aussi clairement en leur faveur, les acteurs, servis de surcroit par un script cinq étoiles, ne m’ont - pour certains que je connaissais déjà comme Wendell Pierce, Rob Brown ou Steve Zahn - rarement paru aussi bons ou livrent en tout cas des prestations tout à fait mémorables.

En résumé, un sans faute nous renvoyant au meilleur du cinéma américain des années 70 en termes d’ambition et d’exigence.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.1034 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009