se connecter

THE WOLF OF WALL STREET (2013)

(4) critiques (0) commentaire
Léo le 04/01/2014 à 10:53
4.05
Réalisé par Martin Scorsese
Avec Leonardo DiCaprio, Jonah Hill, Margot Robbie, Carl Reiner, Kyle Chandler.
Film américain
Genre : Biopic, Drame, Policier
Durée : 2h 59min.
Année de production : 2013
Titre français : Le Loup de Wall Street

Sortie Cinéma France : 25/12/2013
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

4.0
4.1
3.0
4.0



 Critique THE WOLF OF WALL STREET (2013)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 4.0
Vingt-troisième long métrage de fiction de Martin Scorsese, The Wolf of Wall Street est l’adaptation de l’autobiographie éponyme de l’ex « expert de la bourse » Jordan Belfort. Le film marque pour le cinéaste italo-américain sa cinquième collaboration avec l’acteur Leonardo Di Caprio mais première association avec le directeur de la photographie mexicain Rodrigo Prieto.

Nouveau portrait d’un embarrassant modèle de réussite à l’américaine, à la Rupert Pupkin et autres Henry Hill, observé dans sa fulgurance ascension comme son implacable chute, The Wolf of Wall Street revient à la flamboyance opératique de Godfellas et Casino. Autant dire que Scorsese ayant déjà dit beaucoup de chose sur le sujet, le risque de tomber dans la redite et l’auto-pastiche était important. Et pourtant le film fonctionne, et pas qu’un peu.

Pourquoi ? Peut-être déjà parce que des parcours édifiants comme celui de Jordan Belfort n’en finiront jamais de susciter à la fois fascination et répulsion chez le spectateur, que Scorsese a parfaitement saisi cela et qu’il sait jouer mieux que personne de cette ambivalence de sentiments. Son film de donne pas de leçons de morale - c’est d’ailleurs en cela qu’il me semble le plus subversif - mais développe une passionnante réflexion éthique sur notre rapport à l’argent et la réussite en général. La fin est en cela remarquable qu’elle se refuse de condamner directement son sujet, lui préférant une triste lucidité saupoudrée d’une petite dose d’ironie salvatrice.

The Wolf of Wall Street n’est pas un film aimable et propre sur lui. Le rire franc qu’il suscite sur le moment se teinte forcement de malaise après coup. Et nul doute qu’il pourra en débecter ou déstabiliser quelques uns (j’avoue d’ailleurs que, m’attendant à une œuvre plus froide et critique sur le monde de la finance à la Margin Call, il m’a pris quelque peu par surprise). Néanmoins, il est sûr que cette étude de caractère ne laissera peu de monde indifférent, invitant forcement à un questionnement utile chez le spectateur.

Grand Scorsese donc, ruant méchamment dans les brancards comme à l’époque de King of comedy et Godfellas mais, je le conçois, pas évident à digérer d’un seul coup (plusieurs visions seront nécessaires pour cela, d’autant qu’une version de 4 heures est semble-t-il envisagée par le réalisateur pour la sortie du film en DVD). Ha, et puis, impossible de ne pas dire un mot sur Matthew McConaughey, qui vole pratiquement la vedette à Di Caprio en une seule séquence (alors que Di Caprio est lui-même assez exceptionnel).


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.10027 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009