se connecter

MANK (2020)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 29/07/2021 à 08:40
3.5
Réalisé par David Fincher
Avec Gary Oldman, Amanda Seyfried, Lily Collins, Arliss Howard, Charles Dance.
Film américain
Genre : Biopic
Durée : 2h 11min.
Année de production : 2020
Musique : Trent Reznor

Sortie Cinéma France : 04/12/2020
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.5



 Critique MANK (2020)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.5
Mank est le onzième long métrage cinématographique de David Fincher. Ecrit par Jack Fincher, père de David, il a obtenu 2 oscars en 2021, catégorie meilleurs décors et photographie. Le film se situe dans la carrière de Gary Oldman entre le drame horrifique A place among the dead de Juliet Landau et le thriller Crisis de Nicholas Jarecki. Il marque par ailleurs les retrouvailles de Fincher avec l’acteur Charles Dance, 28 ans après Alien³.

Retour à la case ciné pour David Fincher (ou presque puisque le film est sorti en exclusivité sur le plate-forme Netflix avant de connaitre une distribution limitée en salles sur le sol américain notamment), 6 ans après l’excellent Gone girl. Un projet ambitieux, au sujet relativement pointu pouvant aisément faire peur au spectateur lambda, tout comme réjouir l’amateur de cinéma américain exigeant, façon seventies, période vers laquelle converge une très large partie de l’œuvre de Fincher.

Comme précédemment The Social network, voire sans doute davantage encore, Mank est une œuvre bavarde, multipliant les joutes verbales, qui requiert une attention soutenue de la part du son audience. Ce qui n’en fait pas pour autant une œuvre statique et académique. Déjà, marquant fortement son territoire, l’œuvre retrouve quelques grands thèmes fincherien à travers ce portrait d’individu exceptionnellement brillant, perdant progressivement contact avec ses congénères.

Ensuite, dans la forme, Mank est un film qui ose et laisse des traces en mémoire, tranchant nettement avec le tout-venant, aussi bien photographiquement que musicalement. Un film qui travaille brillamment sa construction narrative, pour notamment déboucher sur une ultime et mémorable séquence (celle du banquet chez Hearst).

Bref, certainement moins évident à appréhender et apprécier que tous les précédents travaux de Fincher, mais un film qui n’en demeure pas moins extrêmement stimulant, de ceux s'invitant automatiquement à la révision après digestion, sur lequel il y a incontestablement beaucoup plus à dire que les quelques lignes ci-dessus (j’aurai pu par exemple parler de Gary Oldman, Arliss Howard et Charles Dance, tous les 3 mémorables).


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.10328 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009