se connecter

EINSTEIN (TV) (2008)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 03/01/2013 à 18:50
0.8
Réalisé par Liliana Cavani
Avec Vincenzo Amato, Maya Sansa, Flavio Parenti, Andrea Ferreol, Luigi Diberti.
Téléfilm italien
Genre : Biopic
Durée : 3h 00min.
Année de production : 2008
Titre français : Einstein: une vie à l'infini
Musique : Paolo Vivaldi

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

0.8



 Critique EINSTEIN (TV) (2008)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 0.8
Trois ans après De Gasperi, l’uomo della speranza, œuvre s’intéressant à Alcide De Gasperi, figure politique majeure de l’Italie du milieu du vingtième siècle, Einstein est le second biopic historique signé au cours de la décennie 2000 par la septuagénaire Liliana Cavani, réalisatrice des sulfureux Il Portiere di notte et La Pelle. Cette coproduction télévisuelle entre la Rai Fiction et la Ciao ragazzi, compagnie italienne plus ou moins spécialisée dans la biographie filmée, est notamment écrite par le scénariste vétéran Massimo De Rita (Banditi a Milano, Revolver, Porca vacca, Stanno tutti bene … pour ne citer que quelques uns de ses travaux les plus intéressants).

Cette fois, on peut être rassuré : Liliana Cavani ne tombera pas plus bas. Ce biopic de la vie du mathématicien le plus célèbre de son siècle flirte avec la catastrophe quasi intégrale. Et l’on ne saurait dire ce qui est le plus navrant ici : la reconstitution d’époque le plus souvent miteuse (la partie américaine en particulier qui, par manque de décors naturels crédibles, en arrive à filmer deux fois de suite le même bout de rue en faisant rouler le véhicule dans lequel se trouve Einstein une première fois de gauche à droite, une seconde fois de droite à gauche !), la réalisation léthargique, les acteurs définitivement seuls et abandonnés par les auteurs, en plus d’être ridiculement maquillés, ou le script épouvantablement scolaire, donnant l’impression que Cavani et ses scénaristes n’ont élaboré leur scénario que sur la seule fiche wikipedia de leur sujet.

Seul point positif de cette horreur indigne de son autrefois ambitieuse, si inégale, réalisatrice : les théories d’Einstein y sont exposés avec une clarté très appréciable pour celui qui, comme moi, n’a jamais suivi de très près les travaux de l’espiègle Albert. Maintenant, 180 minutes d’ennui mélé à beaucoup de consternation pour 5 minutes d’enrichissement personnel, cela ne constitue pas une bonne affaire pour le spectateur.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.19615 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009