se connecter

THE LOST CITY OF Z (2016)

(2) critiques (0) commentaire
Léo le 14/04/2017 à 10:20
4.2
Réalisé par James Gray
Avec Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Sienna Miller, Tom Holland, Ian McDiarmid.
Film américain
Genre : Aventure
Durée : 2h 21min.
Année de production : 2016
Musique : Christopher Spelman

Sortie Cinéma France : 15/03/2017
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

4.2
3.0



 Critique THE LOST CITY OF Z (2016)



Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 4.2
The Lost city of Z est le sixième long métrage du new yorkais James Gray. Le film adapte le roman de David Grann « The Lost city of Z: A tale of deadly obsession in the Amazon », publié en 2009. Il s’agit du premier film de Gray dont l’action ne se situe pas à New York. Notons enfin que cette Lost city of Z se situe dans la carrière de l’acteur anglais Charlie Hunnam entre le thriller gothique Crimson Peak de Guillermo Del Toro et l’aventure médiévale King Arthur: Legend of the sword de Guy Ritchie.

Après la relative déception que constitua chez moi la découverte de son beaucoup trop froid et désincarné The Immigrant, seule semi-fausse note d’une carrière à ce jour parfaite, James Gray, en s’éloignant de sa ville natale, retrouve indiscutablement sa divine inspiration.

Ce récit historique plus introspectif qu’exotique est en effet une œuvre en tout point admirable, qui retravaille à la lumière des obsessions de son réalisateur le mythe de l’aventurier conradien. A savoir qu’à travers la quête obsessionnelle et auto-destructrice de Percy Fawcett, The Lost city of Z nous parle avant tout de ce qu’implique moralement l’appartenance à un groupe, à une famille, s’interroge sur les relations enfants-parents et dépeint au passage, une nouvelle fois, comme aucun autre cinéaste ne me semble savoir aussi bien le faire actuellement, l'universelle douleur liée à la séparation.

Autant de thématiques passionnantes qui viennent abreuver avec une exemplaire fluidité une intrigue émotionnellement très forte, que ce soit dans la vérité se dégageant des séquences intimistes ou la tension alimentant les scènes d’aventure filmées en Colombie. Le tout, encore une fois, sans insistance, par le biais d’une mise en scène d'une grande intelligence et maitrise, faussement académique, extraordinairement vivante sous son apparent classicisme.

Bref, indiscutablement, une pierre précieuse de plus offerte, presque en catimini comme d’habitude, par James Gray au cinéma américain.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.09668 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009