se connecter

THE ISLAND (1980)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 29/09/2011 à 20:08
4.6
Réalisé par Michael Ritchie
Avec Michael Ritchie, David Warner, Angela Punch McGregor, Frank Middlemass.
Film américain
Genre : Aventure, épouvante, comédie
Durée : 1h 54min.
Année de production : 1980
Titre français : L'ile sanglante
Musique : Ennio Morricone

Sortie Cinéma France : 08/10/1980
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

4.6



 Critique THE ISLAND (1980)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 4.6
Petite piquouse de rappel cinéphilique : Jaws, sorti aux States au cours de l’été 1975, est largement considéré comme le premier blockbuster estival de l’Histoire du cinéma. Par pure fainéantise de ma part, je vous épargnerai la rétrospective des recettes engendrées par le film aux quatre coins de la planète, mais celles-ci furent en tout cas suffisamment élevées pour qu’Hollywood s’arrache les droits du roman suivant de Peter Benchley, l’auteur-scénariste derrière le film de Spielberg. Celui-ci, intitulé The Deep, est porté 2 ans plus tard à l’écran par Peter Yates avec Nick Nolte, Jacqueline Bisset et – fresh from Jaws - Robert Shaw dans les rôles principaux. Sans faire un carton mondial comme son ainé ni en posséder la même teneur qualitative, The Deep va également rencontrer un joli succès au box-office américain. C’est donc assez naturellement que 3 ans plus tard, The Island, nouveau récit de suspense/aventure/action maritime signé Benchley se voit porté à l’écran, Richard Zanuck et David Brown, les producteurs de l’affaire (ainsi que de Jaws cinq ans plus tard) espérant bien décrocher là leur ticket gagnant au box-office de l’été 1980.

Pas de bol pour eux, The Island sera un four commercial intégral, promptement massacré par la critique US. Pour comprendre les raisons de cette catastrophique réception publique et critique, il suffit juste de regarder l’objet cinématographique en question. Rarement l’on aura vu pareil décalage entre les ambitions initiales d’un projet présenté sur le papier comme un grand film d’aventures et son résultat à l’écran, extravaganza gore cultivant le cynisme et le grotesque.

Le principal problème du film – pour ses producteurs et son studio, du moins – c’est sans doute la présence au commandement des opérations du réalisateur Michael Ritchie, lequel, s’il a bien été formé à la télévision dans les années 60 comme Steven Spielberg et Peter Yates, possède en revanche une personnalité bien plus subversive qu’eux. Et l’on constate rapidement que Ritchie, cette invraisemblable histoire de piraterie moderne, et bien il n’en a pas grand-chose à fiche et qu’il ne se sert d’elle que comme d’un tremplin lui permettant de rebondir sur l’une de ses obsessions favorites : taper sur la société américaine de son époque, temple de la bêtise, de l’égocentrisme et du machisme selon lui.

Alors évidemment, comme son Prime cut signé quelques années plus tôt, qui abordait quant à lui le genre policier mais pratiquait la même forme d’humour tordu pimenté d’une bonne dose de satire sociale, The Island laissera plus d’un spectateur sur le carreau. De par ses nombreuses outrances, le côté surréaliste de certaines séquences (cf. la baston entre le karatéka et notre bande de pirates dégénérés) ou encore son curieux message anti-humaniste, il est en outre plus prudent de l’aborder en aillant préalablement découvert les plus accessibles Downhill racer, The Candidate et Smile, du même auteur. En revanche, une chose est sûre : des blockbusters estivaux comme celui-ci, vous n’en reverrez pas tous les jours !


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2021 ans
Christopher Plummer
(0000-2021)

3.16









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.15198 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009