se connecter

SHERLOCK HOLMES: A GAME OF SHADOWS (2011)

(2) critiques (0) commentaire
Léo le 11/05/2012 à 12:54
3
Réalisé par Guy Ritchie
Avec Robert Downey Jr., Jude Law, Noomi Rapace
Film américain
Genre : Aventure, Action, Policier
Durée : 2h 07min.
Année de production : 2011
Titre français : Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres
Musique : Hans Zimmer

Sortie Cinéma France : 25/01/2012
Sortie DVD France : 28/05/2012

Les notes

3.0
3.0



 Critique SHERLOCK HOLMES: A GAME OF SHADOWS (2011)
Avis rédigé par Léo   |  le .   |  Note : 3.0
SHERLOCK HOLMES: A GAME OF SHADOWS est la suite directe de Sherlock Holmes (2009), soit le deuxième épisode de la franchise du célèbre détective réamorcée par Guy Ritchie en 2009. Le film reprend évidemment Robert Downey Jr. pour le rôle titre, mai saussi Jude Law en docteur Watson. Côté nouveauté dans le casting, à noter la présence de Noomi Rapace clairement sous exploitée dans un rôle de bohémienne, mais aussi de Gilles Lellouche, coupé intégralement au montage et même pas dans les bonus.

Peu de surprises pour qui a vu le premier opus, les personnages restent sur leur ligne de conduite, on reprend les affaires de chacun où on les avait laissées : le mariage de Watson qui a décidé de se mettre au verre, l'enquête de Holmes qui le mène sur la piste de Moriarty, et leur relation toujours aussi ambigüe.

Là où cette suite se démarque, c'est dans la présence d'un méchant emblématique, le célèbre Moriarty. Enfin quelqu'un de taille à affronter Holmes se dit on. Les deux hommes vont d'ailleurs se livrer tout au long du film à une sorte de partie d'échec en grandeur nature pleine de références et de détails anodins pour qui ira y regarder de plus prés. Les enjeux sont au rendez vous.

On apprécie aussi la bonne idée de Ritchie de casser un peu la routine habituelle qui veut que l'on casse tout en fin de film dans un mano à mano entre gentil et méchant (final du premier opus d'ailleurs), où que l'on soit constamment dans une action premier degré qui devient rapidement répétitive et barbante. Il aime désamorce les déroulement prévisibles par une touche d'ironie ou d'imprévu toujours bienvenue.

Pourtant, le film ne dépasse pas le cadre du divertissement. C'est léger, on le consomme sans déplaisir, mais on n'en retire pas grand chose de vraiment intéressant, marquant ou durable.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.14744 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009