se connecter

THE MONEY TRAP (1965)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 10/06/2012 à 13:06
3.5
Réalisé par Burt Kennedy
Avec Glenn Ford, Elke Sommer, Rita Hayworth, Joseph Cotten, Ricardo Montalban.
Film américain
Genre : Policier
Durée : 1h 31min.
Année de production : 1965
Titre français : Piège au grisbi
Musique : Hal Schaefer

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

3.5



 Critique THE MONEY TRAP (1965)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 3.5
Généralement célébré par les amateurs de westerns pour sa contribution au genre dans les années 50, en qualité de scénariste, Burt Kennedy n’aura malheureusement jamais vraiment convaincu ce même public une fois passé derrière la caméra. Et cela malgré quelque jolies petites réussites, comme l’amusant Mail order bride ou l’étrange Welcome to Hard Times. Curieusement, les deux titres les plus intéressants de sa filmographie appartiennent à un autre genre : le film noir. L’un se nomme The Killer inside me, adaptation du roman éponyme de Jim Thompson, l’autre The Money trap, scénarisé par le talentueux (et blacklisté dans les années 50) Walter Bernstein, d’après le roman éponyme de Lionel White publié 2 ans plus tôt.

Dans ces deux films, et plus particulièrement dans celui qui nous intéresse ici, The Money trap, Kennedy démontre un flair certain dans l’instauration d’une ambiance dépressive, teintée d’inéluctable. La belle photographie en noir et blanc de Paul Vogel, l’excellente partition jazz d’Hal Schaefer et quelques séquences urbaines en extérieurs bien troussés – tous le passage à la fête foraine, en particulier – contribuent à cette atmosphère de film noir « straight », sans sous-texte ironique comme l’instaurera Harper l’année suivante. Glenn Ford, qui retrouvait ici Kennedy tout juste un an après la comédie westernienne The Rounders, est tout à fait dans son élément en flic fatigué, désabusé, taraudé par la peur de ne pouvoir subvenir aux besoins de sa coûteuse épouse.

Certains regretteront peut-être le rythme un rien trop nonchalant de la première heure, ainsi que le recours ponctuel aux décors de studios de la MGM sur plusieurs quelques scènes nocturnes « de rue » - encore que, de mon côté, je trouve que cela participe au charme de l’œuvre – mais rien qui ne vienne véritablement gâcher le plaisir du cinéphile friand de drame criminel du golden Hollywood.

Sans doute pas un classique, mais certainement un très attachant représentant du film noir américain. Dommage que Burt Kennedy n’est pas persévéré dans cette voie.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2021 ans
Christopher Plummer
(0000-2021)

3.16









Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.15511 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009