se connecter

CHAIN REACTION (1996)

(1) critique (0) commentaire
Manu le 28/12/2011 à 12:41
2.1
Réalisé par Andrew Davis
Avec Keanu Reeves, Morgan Freeman, Rachel Weisz, Fred Ward, Brian Cox.
Film américain
Genre : Action, suspense
Durée : 1h 47min.
Année de production : 1996
Titre français : Poursuite
Musique : Jerry Goldsmith

Sortie Cinéma France : 27/11/1996
Sortie DVD France : n.c.

Les notes

2.1



 Critique CHAIN REACTION (1996)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.1
Je n’avais qu’un souvenir diffus de ce candidat potentiel aux premières places du box-office estival US de l’année 1996, rassemblant le réalisateur de The Fugitive (gros succès de 1993) et la star de Speed (mega hit de l’année suivante). 2 titres dont l’influence s’avère d’ailleurs plus que prégnante ici. Bien qu’apparemment bâti sous les meilleurs auspices, le projet Chain reaction, froidement accueilli par la critique, se soldera toutefois par un cuisant échec commercial. Seule distinction glanée par le film : Keanu Reeves récoltera l’année suivante un razzie award pour sa prestation de jeune laborantin traqué par le FBI et la mystérieuse organisation C-System.

En fait, si je ne me souvenais guère de ce titre croisé à la télé il y a un peu plus de 10 ans, c’est tout simplement parce qu’il n’y a pas grand-chose à en retenir. Ou, du moins, que le peu retenant ici notre attention ne joue pas en faveur du film et mérite pleinement d’être oublier.

Côté réalisation, rien à redire. C’est sans personnalité mais bien emballé, à l’ancienne, avec des séquences d’action sans artifice, évitant élégamment le surdécoupage. Le film s’offre en outre les services musicaux d’un Jerry Goldsmith en grande forme. Que ce soit dans le suspense ou l’action héroïque, son score a indéniablement la classe, au risque même parfois de dénoter par rapport au peu stimulant récit qu’il illustre.

Parce que le hic, ici, c’est clairement l’histoire. Passons encore sur le fait que Chain reaction lorgne méchamment du côté du The Fugitive. Celui-ci n’était de toute façon pas lui-même à l’origine du concept scénaristique de l’innocent traqué, vieux comme le cinéma ou presque. Non, le gros problème est simplement que le script multiplie facilités et grosses ficelles jusqu’au point de rupture pour le spectateur. Keanu Reeves en rat de laboratoire qui fout à intervalle régulier une raclée à des malabars d’un organisation secrète plus ou moins affiliée à la CIA – un élément du scénario au demeurant assez obscur – sait manipuler une logiciel interne à la police comme un pro suite à un heureux concours de circonstance (des flics peu scrupuleux abandonnant momentanément leur véhicule de patrouille dans un quartier louche) ou s’introduit sans la moindre difficulté dans un gigantesque site souterrain top-secret inconnu du FBI, cela fait beaucoup pour un seul et même film.

On ajoute à cela un Morgan Freeman frisant le mode parodique dans son rôle de mec dix fois plus malin que vous et moi, qui tire toute les ficelles avec trois longueurs d’avance sur ses adversaires et opère une sortie en douce digne des Fantomas version De Funes, et l’on en reste sur l’impression d’un film tout de même bien foireux, coulé par un scénario extrêmement confus, limite inepte.


Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Artiste :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page exécutée en 0.11639 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009